Culture Commune (Loos-en-Gohelle / France) : Patrimoine, Transmission de la Mémoire et Création Artistique


Depuis plusieurs années, le projet Patrimoine de Culture Commune s’est progressivement mis en place et de nombreuses actions sont aujourd’hui développées. La connaissance du patrimoine et la collecte de la mémoire ont aujourd’hui atteint un niveau suffisant pour en assurer la diffusion et la transmission, tout en continuant le travail de recherche. La transmission de la mémoire est donc envisagée selon différentes approches : artistique, pédagogique, scientifique, technologique (NTIC) ou encore touristique. Par ailleurs, ce travail s’inscrit plus que jamais dans une démarche de partenariat et de collaboration à différentes échelles.


Collectes

En France, la pratique de « devoir de Mémoire » s’est développée depuis trente ans environ. On ne parle pas d’histoire orale mais d’archives orales. « Aujourd’hui conserver la parole est un devoir si l’on veut éviter que la surinformation dématérialisée, caractéristique de notre époque, n’entraîne la disparition de la Mémoire de notre temps. » (Cf. Article Monde - vendredi 26 janvier 2001 de Georgette Elgey) C’est ce qui nous importe à Culture Commune en développant ce Centre de Ressources Patrimoine et Transmission de la Mémoire.

Diverses démarches de collectes sont en cours :

- Des collectes, auprès de la population, de documents iconographiques (photos, articles...), écrits sur le 11/19 sont réalisés. Les documents prêtés sont numérisés et rendus immédiatement à leur propriétaire. Ces documents sont mis à disposition du public sur demande.

- Recherche historique sur le site ainsi que visites du carreau de fosse et de la Fabrique Courant 2001-2002, un projet de visite virtuelle du site sur CD-ROM a été mis en place à partir de vidéos. Cette visite permet de faire découvrir le site et l’intérieur des bâtiments dans leur vocation de l’époque charbonnière et jusqu’aujourd’hui.

- Achats d’ouvrages, vidéos...

- La mémoire orale :

. Collecte auprès des mineurs qui ont travaillé au 11/19 Le 11/19, où nous sommes installés, est un site particulier puisqu’il n’était pas seulement un puits d’exploitation mais surtout un site de concentration (tous les puits du groupe de Lens-Liévin y étaient raccordés par le sous-sol). On ne trouve plus de mineurs ayant travaillé au 11 mais un grand nombre ont travaillé dans les sous-sol du 19. Malheureusement, un grand nombre de mineurs sont atteints de silicose, et peu de mineurs souhaitent raconter leur vie et rencontrer diverses personnes alors qu’ils sont souffrants. La collecte de mémoire orale en lien avec le 11/19 est primordiale et permet de compléter la connaissance historique acquise.

. Collecte auprès des femmes de mineurs de toutes les nationalités. On parle toujours des mineurs mais peu, voire pas du tout, de leurs épouses. Ces femmes qui sont restées dans l’ombre de leur époux et ont géré toute la vie de la maison. C’est pourquoi nous tenons également à prendre en compte leur mémoire. Parallèlement et afin de parfaire cette étude, un groupe de stagiaires au CUEEP de Sallaumines a travaillé sur un projet baptisé « une ville se raconte ». Cet atelier a permis, dans un premier temps, d’effectuer un travail d’insertion avec différentes personnes et, dans un second temps, de trouver des personnes susceptibles d’être interrogées.

Ces travaux de « Récits de Vie » sont basés sur des entretiens semi-directifs où la parole de l’interviewé est maîtresse. Un choix qui est propre à Culture Commune est de filmer ces entretiens. Toutes ces interviews filmées sont transcrites et sont ainsi visibles sur support vidéo, audio ou papier, sur demande au Centre de Ressources (selon l’accord de l’interviewé). Une des priorités est de permettre au public la consultation de ces récits.

Ces divers entretiens constituent des archives orales de grande valeur pour le Bassin Minier et pour l’histoire de la vie à l’époque charbonnière, mais constituent aussi un matériau pour la création artistique. De nombreux artistes viennent travailler à la Fabrique Théâtrale et sont touchés par ce lieu riche, qui transpire d’une histoire forte et émouvante. Certains d’entre eux souhaitent aller plus loin et désirent s’imprégner de ces témoignages. Ce n’est pas toujours le lieu qui les interpelle mais leur propre sensibilité. Ces Récits de Vie sont souvent la première étape d’une envie qui devient création artistique. (La Compagnie Hendrick Van Der Zee a déjà beaucoup travaillé avec les anciens mineurs sur la base de récits de Vie comme dans les Sublimes en 2003).


Mémoire et création artistique

De nombreux ateliers ont également permis de mettre en lien la mémoire et la création artistique. Par exemple en 2001, la réalisation d’un dictionnaire de vie avec la ville de Douvrin et la plasticienne Laurence Masse-Traversi qui a donné lieu à une publication de 12 exemplaires de l’« Objet mémoire » et à une production radiophonique. Des Lundis de la Fabrique sont également organisés. Ces « rendez-vous avec le public » conviviaux de discussions et d’échanges permettent au public qui s’interroge sur une problématique d’entendre et de questionner divers intervenants comme Michel Rautenberg (professeur et ethnologue à Lille 1) ou Christophe Martin (dramaturge) par exemple. Des commandes d’écriture sont également passées à des auteurs contemporains comme à Aziz Chouaki sur les femmes de mineurs maghrébins (Paroles de Femmes) ou un atelier de paroles sur la mémoire avec des adultes avec Michel Azama.


Les « Rendez-vous Cavaliers »

Ce sont des randonnées spectaculaires sur les anciens cavaliers des mines (anciens chemins de fer). En 1999 les Rendez-vous Cavaliers s’étaient déroulés sur cinq communes lors de « Lire en Fête ». En 2000, ils ont eu lieu durant les Journées du Patrimoine sur le 11/19 et les environs. Depuis 2001, les « Rendez-vous Cavaliers » ont leur propre identité et ne sont plus assimilés à d’autres manifestations. Ils se développent notamment en vue de la préparation de Lille 2004, avec une résidence des artistes dès septembre 2003 et un travail important avec la population. Les « Rendez-vous Cavaliers » sont organisés en partenariat avec la Chaîne des Terrils et la Mission Bassin Minier.


Développement de partenariats

De nombreux partenariats se créent et se développent avec les associations ou entreprises présentes sur le site 11/19 (Journées du Patrimoine, Rendez-vous Cavaliers...) mais aussi avec des établissements scolaires, associations travaillant sur les domaines précités. Le Centre de Ressources travaillant toujours avec de nombreux partenaires (IFRESI, Maison de la Polonité, Vieillir Autrement, Grandparenfant...) qui constituent un embryon de réseau.


Contact : Isabelle DRIOUCH
Pour en savoir plus : www.culture-commune.asso.fr/patrimoine.htm

Mis à jour le vendredi 14 mars 2008