LE MAQUIS - BREST


Le Maquis est un lieu de création, un collectif d’artistes et une zone de partage artistique et politique à Brest. Le Maquis est géré par un collectif d’artistes et de Brestois. Les artistes permanents du lieu, faisant partie intégrante de la vie de quartier, peuvent construire des liens solides et durables avec les voisins et les structures proches. Cet espace accueille également de manière très régulière des équipes artistiques pour des durées variables. Des rencontres sont organisées afin de mettre en relation les artistes de passage et les habitants. Nous recherchons ainsi une mixité dans les pratiques et chez les personnes s’impliquant dans le lieu. Ainsi, par l’intermédiaire de créations artistiques et/ou d’élaboration collective, nous cherchons à créer les conditions de rencontre pour que chacun puisse participer, contribuer et s’émanciper.


Identification Fonctionnement Démarche Organisation
IDENTIFICATION – LOCALISATION - CONTACT
  • Nom du lieu et/ou de la démarcheLe Maquis
  • ContinentEurope
  • PaysFrance
  • Région administrativeBretagne
  • Ville / CommuneBrest
  • Adresse12, rue Victor Eusen
  • Code postal29200
  • Telephone02 98 43 16 70
  • Courriel generalcollectif@lemaquis.org
  • Site Internetwww.lemaquis.org
  • Responsable(s)Anissa Benhaberrou - Coordinatrice
Date de création: 19 février 2018
Date de modification: 19 février 2018
FONCTIONNEMENT
  • Nom de la structure juridiqueLe Maquis
  • Statut juridiqueAssociation
  • Date de création de la structure juridique2009
  • Modalité d’occupation Location
  • Modalité d'organisation – GouvernanceLe Maquis est un lieu de travail artistique permanent et un lieu d’accueil périodique.

    La démarche des artistes accueillis doit pouvoir être défendue par le Maquis. Chacun garde l’indépendance de ses choix de création, d’action, d’initiative quand ces choix n’impliquent pas le collectif.

    Utilisation occasionnelle

    Les utilisateurs occasionnels utilisent les locaux moins d’un trimestre dans l’année. Les structures ou indépendants souhaitant travailler dans les locaux pour une durée déterminée doivent adresser une demande argumentée au collectif. La décision est prise en plénière. La période ne doit pas dépasser un trimestre. Cette période est renouvelable.

    Réunion plénière

    Cette réunion plénière est organisée une fois par mois. Elle est décisionnaire.
    Un ordre du jour est fait en amont et partagé aux maquisards.
    Ne peuvent voter que les adhérents individuels présents, à jour de leurs cotisations. Les personnes absentes peuvent donner un avis consultatif par écrit en amont des plénières. Cet avis consultatif ne compte pas comme une voix. Il a pour intérêt de nourrir les débats.
    Les votes ont lieu suite à des débats et à une élaboration collective. Les structures collectives n’ont pas de droit de vote. Les adhérents s’expriment donc individuellement.
    Les décisions sont prises à la majorité.

    Les comptes-rendus de plénière sont envoyés à tous les adhérents individuels permanents.
    Pour les décisions d’urgence, il est possible de convoquer une plénière exceptionnelle. Si ce n’est pas possible, les adhérents individuels pourront être consultés par mail ou autre.

    Réunion hebdomadaire

    Une réunion est organisée chaque semaine. A ce jour, elle a lieu tous les mardis de 11h à 13h.
    C’est une réunion de gestion, de réflexion et de proposition. Elle est ouverte à tous les adhérents et aux invités souhaitant soumettre une ou des propositions au Maquis. Elle est suivie d'un repas partagé.

    Esprit d’accueil

    Pour les nouveaux membres, un protocole d’arrivée est mis en place : remise des clés, caution, gestion des plannings, convention etc.

    Gestion des salles et du planning

    Il existe un agenda d’occupation en ligne géré par la coordinatrice du Maquis.

    Financement

    À ce jour, le Maquis bénéficie d'une subvention de fonctionnement de la ville de Brest et de projet de la Région. Outre les subventions publiques pour le projet Le Maquis, les membres du collectif participent financièrement aux charges et à la gestion courante de l’espace/collectif. La participation financière des adhérents, des artistes et des compagnies est nécessaire. La notion d’engagement moral dans le collectif implique un engagement financier afin que le lieu puisse accueillir dans les conditions les meilleures qui soient les personnes et les compagnies qui y travaillent, qui y passent. Une bonne gestion du lieu et une participation de chacun permettront également au lieu de se développer.

    Entretien des locaux

    L’entretien quotidien se fait par les membres habitants.
DEMARCHE – IDENTITE
  • Enoncé du projetLe Maquis est un lieu de création, un collectif d'artistes et une zone de partage artistique et politique à Brest.

    Le Maquis est géré par un collectif d’artistes et de Brestois. Les artistes permanents du lieu, faisant partie intégrante de la vie de quartier, peuvent construire des liens solides et durables avec les voisins et les structures proches. Cet espace accueille également de manière très régulière des équipes artistiques pour des durées variables. Des rencontres sont organisées afin de mettre en relation les artistes de passage et les habitants. Nous recherchons ainsi une mixité dans les pratiques et chez les personnes s’impliquant dans le lieu.

    Ainsi, par l’intermédiaire de créations artistiques et/ou d’élaboration collective, nous cherchons à créer les conditions de rencontre pour que chacun puisse participer, contribuer et s’émanciper.
  • Genèse & Histoire du projetÀ l’origine du Maquis, les Filles de la Pluie oeuvrent depuis 1994 pour un théâtre politique de transformation sociale et affirment les notions de partage, d’émancipation et d’éducation populaire.

    Dans une continuité, nés de la rencontre entre des chômeurs issus d’associations en lutte et des comédiens des Filles de la Pluie en 2002 lors du festival Enrageons-nous, les Piqueteros ont apporté une autre pierre à cet esprit d’engagement : l’idée de placer cette forme de théâtre dans des lieux désertés par la pratique artistique (usines, maison d’arrêt, comités de chômeurs). Elle fut déterminante pour tout un collectif de passionnés se revendiquant du groupe « Octobre » de Prévert ou du théâtre de Bertolt Brecht.

    En développant les savoir-faire d’écriture, de mise en scène, du jeu d’acteur afin de porter sur scène la représentation des réalités sociales, ils ont ouvert un nouveau champ d’action. Quelques spectacles font date : La Mère de Bertolt Brecht (2002) par les Filles de la Pluie, L’armée des ombres (2002) et Prolo (2007) par les Piqueteros et Politique Qualité (2007) par le théâtre du Grain.
    Une cave de répétition appelée « le Maquis » accueille alors ces énergies. Certains membres de ces compagnies se professionnalisant, la volonté de construire un espace de création et d’éducation populaire se concrétise en 2007.

    En 2012, le collectif intègre le 12 rue Victor Eusen à Brest et décide de maintenir le nom Maquis au nouveau lieu.

    En 2014, suite à une période de restructuration et de ré interrogation du projet, les nouvelles bases du collectif Maquis sont posées, fruit de plusieurs années de réflexion, de rencontres, de désirs et d’obstacles.

    Le 31 octobre 2014, le cabaret Macabre a été la première action importante du Maquis dans le quartier de Saint-Pierre. Cette fête de quartier et événement artistique a réuni de nombreux artistes, plusieurs structures de quartier et de nombreux Brestois pour fêter joyeusement la mort.

    En 2015, le théâtre du Grain en partenariat avec le Maquis et un collectif de structures et d’habitants du quartier a construit « TraversCité – Haltes artistiques et brasserie festive ». En mai 2015, le kerchapiteau posé dans le quartier de Kerargaouyat a attiré un public nombreux et a été un événement important pour le quartier et la ville.

    En septembre 2015, Anne-Marie Gandon est embauchée en tant que coordinatrice du Maquis. Elle est remplacée par Anissa Benhaberrou depuis mi février 2017.
  • Action(s) culturelle(s) de territoire – Co-production(s) avec les populations- Les Vitrines du Maquis
    Les artistes habitants et accueillis dans le cadre de Prenez le Maquis proposent à chaque résidence d'investir la Vitrine, caractéristique du lieu. Des formes diverses selon les équipes pour présenter le travail en cours. La vitrine devient un indice, une invitation à découvrir ce qui se passe dans les espaces de création.
    Ce sont aussi des temps conviviaux, où l'on se retrouve autour d'un verre pour échanger. Une bonne occasion de venir au Maquis, pour rencontrer les équipes artistiques et les voisins du quartier.

    - Présentations d'étapes de travail
    Les présentations d'étape de travail, sortie de résidence, restitution sont des moments privilégiés pour découvrir les créations en cours.

    L'objectif est clair : se confronter à un public, se tester, expérimenter les possibilités. Pour cela, chaque compagnie ou collectif adopte la forme qui lui semble la plus pertinente : lecture, jeu, présentation complète, extrait...

    Le Maquis a pour ambition de donner à voir le processus de création : pour valoriser la recherche de l'artiste, pour associer le public à ce processus.

    - Sous les Pavés la Rade
    Le Maquis est un lieu ouvert aux propositions, aux envies, aux tentatives. En ce sens, il paraît logique qu'il soit l'endroit où mettre en lumière des thèmes, des faits,des causes qui nous paraissent peu, et surtout pas assez, visibles dans les médias dits "classiques".
    Des thèmes qui nous touchent.
    Des questions auxquelles nous n'avons pas de solutions mais qui, nous en sommes convaincus, doivent être partagées pour peut-être y trouver une réponse collective.
    Des causes qui, si l'on en parle, ne peuvent plus être ignorées.
    Ces propositions peuvent prendre plusieurs formes : agoras, lectures, projections, concerts...
  • Artistes(s) &/ou équipe(s) associé(s)Les compagnies habitantes :

    - Les filles de la Pluie - Théâtre
    Les Filles de la Pluie aspirent à être porteuses de questionnements sur le monde et notre société contemporaine.
    La troupe réunit des personnes pratiquant le théâtre en amateur mais se veut surtout un collectif d’individus militants passionnés par la création artistique et la vie de la cité.

    - Le théâtre du Grain - Théâtre
    Le théâtre du Grain affirme une démarche artistique et politique qui se déploie au long cours et qui propose des formes d’écritures scéniques hybrides et expérimentales.
    Les artistes qui s’engagent dans ces travaux de recherche s’inspirent du Monde et de sa réalité tangible pour en restituer un point de vue sensible et tendant vers un propos universel.
    www.theatredugrain.com

    - Les Piqueteros - Théâtre
    À l’occasion du second festival « Enrageons-nous » à Brest, huit chômeurs en lutte croisent des comédiens des « Filles de la Pluie ». Ils décident de ne pas se quitter et fondent la troupe « les piqueteros » (du nom des groupes de chômeurs argentins).
    Le constat : Les chômeurs, les précaires, les travailleurs..., tous ceux qui supportent le plus la brutalité des reculs sociaux, doivent prendre la parole eux-mêmes car personne ne le fera à leur place. Ainsi, le choix d’écrire collectivement s’est imposé comme une évidence.

    - compagnie Anaïs Cloarec - Théâtre
    Créée en 2015, la compagnie mène un travail de recherche sur l’utilisation de l’intimité comme processus de création artistique. En utilisant le JE, le NOUS Anaïs Cloarec espére créer un écho.
    Elle cherche des réponses à des questions impossibles, les meilleurs outils, disciplines, formes pour y répondre. ET choisis de se perdre dans l’incompréhension de ce qui ne s’explique pas, de ce qui nous échappe.
    www.compagnieanaiscloarec.com

    - Gigot Bitume - Théâtre du rue
    Gigot Bitume est une compagnie de théâtre née en 2014 à Douarnenez.
    Dans chaque création, GIGOT BITUME s’essaie à fabriquer un langage théâtral capable de venir déstabiliser avec joie le spectateur. Son processus de création est basé sur un travail d’improvisations retravaillées et réécrites, d’interviews, d’enquêtes de terrain, de lectures, de repérages de parcours. GIGOT BITUME est vouée à jouer principalement dans l’espace public. Même ou parce qu’ils sont de plus en plus contraints par les pouvoirs publics, c’est là qu’elle trouve sa liberté, qu’elle déploie son désir de convivialité et ses envies de fabriquer un théâtre pour tous.
    www.compagniegigotbitume.com

    - Virginie et Michael - Productions du Désert - Production et réalisation audiovisielle
    18 ans de collaboration au service de la création, de nos créations.
    Basés à Brest et un peu aussi à Paris, ils travaillent sur tout le territoire et un peu plus loin...
    Films, Documentaires, Entretiens, Clips, DVD, Captations, Education à l'image etc.
    www.virginieetmichael.com

    - Antonin Lebrun - Cie les Yeux Creux - Théâtre d'objet/marionette
    A travers un théâtre de matière, la marionnette est prise comme un sur-individu, capable de faire événement de par sa simple présence de créature imitant l’humain, ou à travers laquelle l’humain se reconnaît en pouvant rire alors de lui-même. Assumant pleinement sa manipulation à découvert, l’objet marionnettique est malmené, brutalisé, bercé, animé vaille que vaille par nos manipulateurs, comme possédé.
    www.lesyeuxcreux.com
  • Résidence(s) de courte & moyenne duréeLe Maquis est un lieu de travail artistique permanent et un lieu d’accueil périodique.

    La démarche des artistes accueillis doit pouvoir être défendue par le Maquis. Chacun garde l’indépendance de ses choix de création, d’action, d’initiative quand ces choix n’impliquent pas le collectif.

    Utilisation occasionnelle

    Les utilisateurs occasionnels utilisent les locaux moins d’un trimestre dans l’année. Les structures ou indépendants souhaitant travailler dans les locaux pour une durée déterminée doivent adresser une demande argumentée au collectif. La décision est prise en plénière. La période ne doit pas dépasser un trimestre. Cette période est renouvelable.

    Le tarif est de 30€ par jour (en plus de l’adhésion annuelle).

    Adhésion association ou structure collective

    50, 75 ou 100€ ou plus par année. Montant au choix selon les moyens de la structure.
  • Principal(aux) Partenaire(s) direct(s) public(s) & privé(s)Le Maquis est soutenu par la Ville de Brest et la Région Bretagne
  • Nous nous reconnaissons dans les valeurs défendues par la Coordination Nationale des lieux intermédiaires et indépendants
ORGANISATION & AMENAGEMENT SPATIAL
  • Organisation spatiale actuelleLe bâtiment dispose de

    Un espace administratif : quatre bureaux et un espace commun de vie, de réunion et de travail.
    Un espace de création artistique de 100m2
    Un espace polyvalent de 60m2 (création artistique, atelier, salle à manger…)
    Un office
    Une cave (espace de stockage)
    Un espace d’exposition et de réunion
    Sanitaires et douche
  • Ancien usageAncienne supérette
  • Année d'implantation de l'activité culturelle2012
  • Contexte Socio-géographique – Démograhique & territorialeLe Maquis est située à Saint-Pierre, quartier situé sur la rive-droite de Brest.