Le Tas de Sable - Amiens


Contact

Nom de la structure responsable : Compagnie Ches Panses Vertes
Type de la structure responsable : association loi 1901
Continent : Europe
Pays : France
Adresse : 24, rue Saint-Leu, 80000 Amiens
Tel : 33 3 22 92 19 32
Fax : 33 3 22 91 13 35
E-mail : tas-de-sable@wanadoo.fr
Site web : www.chespansesvertes.com
Contact : Sylvie Baillon, directrice / Laurent Gilbert, administrateur


Description

Sur un territoire en manque d’équipements, la compagnie Ches Panses Vertes présente un projet de lieu de création artistique, laboratoire de recherche et lieu d’échanges pluriculturels. Le Tas de Sable s’inscrit dans la volonté d’apporter une structure permettant de croiser les différentes disciplines artistiques (arts plastiques, la musique, la danse, le cirque et le théâtre) dans un projet artistique fort, dans le souci de l’accessibilité au public et de l’ouverture aux pratiques amateurs et professionnelles.

Constat : Les collaborations entre différentes disciplines artistiques ne vont pas de soi, elles ne sont pas choses données d’emblée. Il faut s’essayer ensemble à des actes artistiques d’une grande exigence. De plus en plus de compagnies pratiquent un théâtre dans lequel le comédien et le texte ne sont plus les éléments centraux d’une création. Le théâtre de marionnettes se situe au bon endroit pour ré interroger le théâtre et la représentation, en ce sens qu’il remet en cause la notion de personnage, de réalisme, de psychologisme et de narration.

L’écriture scénique rassemble, mélange et multiplie les interactions entre les arts plastiques, la musique, la danse, le cirque, le théâtre et la place des mots entre les différentes disciplines artistiques.

Ce projet naît de la nécessité de créer, en zone rurale dépourvue d’équipement culturel de proximité, un lieu en réseau avec les équipements structurants à rayonnements régionaux d’Amiens-Métropole.

Objectif : Le Tas de Sable pose comme nécessité les échanges et la réciprocité : il s’agit de faire se rencontrer la marionnette, la danse, la musique, le cirque, l’acteur, le théâtre et l’objet, et de renouer un dialogue avec tous les publics.

Il s’agit de proposer une alternative à la logique habituelle de production, à savoir un accompagnement dans la formalisation du projet :

- un lieu de résidence, de conseil et d’écoute
- un soutien administratif
- une occasion de montrer une partie du travail.

À travers ses relations avec le public, le Tas de Sable sera une porte ouverte aux échanges, favorisant les liens avec l’Education Nationale et le tissu associatif. Sa mise en réseau répondra à une volonté de mutualisation territoriale.


RECHERCHE DU SITE EN COURS...


Infrastructures

PRÉFIGURATION

La salle Principale de travail (250 m2)
Elle se divise en deux espaces :

- un espace scénique

- un espace "regards" (permettant l’accueil de professionnels et d’un public restreint)

La salle de travail de la matière (150 m2)
C’est un atelier "sale" qui permet aux artistes de construire (décors, marionnettes, ...), de peindre, de "réfléchir sur un bout de bois".

La salle de répétition (100 m2)
C’est un atelier "propre" qui vient en complément de l’espace principal de travail, consacré au théâtre et la danse.

Le studio son (10m2)
Il permettra un travail électroacoustique.

Le studio photo (10m2)
À noter : une salle permet de communiquer entre les deux studios, d’une part afin d’étudier les photos qui viennent d’être développées, d’autre part afin de permettre des enregistrements.

Les bureaux (80 m2)

- Un bureau pour les compagnies en résidence
- Une salle de réunion
- Un centre de documentation : véritable lieu-ressource, il comporte des documents concernant la marionnette et différentes disciplines artistiques, des postes multimédias et des informations sur la diffusion des spectacles.

La cuisine / espace détente (50m2)
Sous la forme d’une cafétéria, cet espace permet aux différents partenaires du Tas de Sable (artistiques, administratifs, techniques ...) de se retrouver.

La salle de stockage (100m2)
On y range les décors de spectacles ainsi que le matériel ? L’accès se fait par un quai de déchargement.

La maison
Elle permettra aux artistes de séjourner sur place le temps de la résidence.


Disciplines artistiques et sociales

UN ATELIER DE FABRICATION, UNE CELLULE DE MAQUETTE.
La maquette sert à mesurer la pertinence d’un projet, elle est le lien entre la formalisation et le produit fini. Les compagnies et les artistes pourront alors, à l’issue de leur résidence, présenter leur travail et leur démarche aux professionnels.

Il s’agit également de présenter ces maquettes dans d’autres structures du même type qui se mettent en place en France, ainsi que dans les structures institutionnelles comme le Théâtre de la Marionnette à Paris, l’Institut International de la Marionnette à Charleville-Mézières ou encore le Massalia à Marseille.

UN LIEU DE FORMATION.
La pratique artistique devrait appartenir à tout le monde.
Nous sentons la nécessité de créer des passerelles entre le monde professionnel, le monde amateur et le monde scolaire. On a effectivement trop tendance à considérer ces différents milieux étrangers les uns aux autres.

- Un lieu ressource pour les compagnies amateurs

Depuis 1998, la Compagnie Ches Panses Vertes est missionnée par la Ville d’Amiens sur le suivi des compagnies amateurs. Nous voulons reconsidérer le travail amateur comme un moyen de s’exprimer dans une pratique artistique et non plus comme la voie royale d’accès à une professionnalisation.

Le Tas de Sable doit donc devenir le lieu privilégié afin d’assurer au mieux ce suivi : Les stages et les différentes rencontres avec les professionnels permettront à ces jeunes compagnies de progresser et de prendre du recul par rapport à leur art.

- Le partenariat avec le Ministère de l’Éducation Nationale

La nécessité de l’art à l’école n’est plus à prouver. Néanmoins, les différents dispositifs mis en place sont nettement insuffisants : souvent limités à l’accompagnement (par les rencontres avec les artistes ou le travail sur les textes) au spectacle, ils ne permettent pas une présence régulière et massive des artistes à l’école. De même, on songe davantage à former le public de demain qu’au développement de l’individu, dans l’apprentissage fondamental de sa sensibilité, de sa vie sociale et de sa citoyenneté.

La compagnie est très présente dans le cursus des classes A3.

Dans le cadre du Tas de Sable, nous montons une opération en partenariat avec le Collège Louise Michèle et le Centre Socioculturel de Roye sous la forme d’Ateliers de Pratique Artistique.

- Un lieu de formation professionnelle

La compagnie Ches Panses Vertes est déclarée comme organisme de formation auprès de la Direction Régionale du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle de Picardie. Avec le Tas de Sable, elle se dote d’un outil approprié pour développer ses actions de formation professionnelle.

Nous souhaitons mettre sur pied des stages de formation communs à toutes les disciplines artistiques, pour nous former certes et essayer de constituer petit à petit un vocabulaire commun : les collaborations entre les différentes disciplines artistiques ne sont pas données d’emblée.
Nous souhaitons mettre en place un "compagnonnage" de formation, à savoir la validation d’un certain nombre d’unités de valeur (correspondant aux stages effectués dans différents lieux) en vue d’un diplôme. Il s’agit de déterminer les critères formels de validation.

Une reconnaissance de cette formation doit se faire avec des partenaires tels que l’AFDAS et l’ANPE.


Partenaires financiers pressentis

Solicitation du Syndicat Mixte des Vals d’Authie, Nièvre et Somme

Ministère de la Culture / DRAC Picardie
Conseil Régional de Picardie
Conseil Général
Amiens-Metropole


Réseaux pressentis

RÉSONANCES NATIONALES, MISE EN RÉSEAU.
Il nous semble fondamental de pouvoir mettre en réseau les différents lieux du même type qui commencent à émerger en France. L’idée de transmission associée à une politique d’accompagnement des jeunes artistes conduisent très naturellement le Clastic Théâtre de François Lazaro à Clichy et le Tas de Sable à s’unir.

Nous comptons également nous associer entre autres au Théâtre de la Marionnette à Paris, le Massalia à Marseille, l’Institut International de la Marionnette à Charleville-Mézières et le Centre National des Écritures du Spectacle à Villeneuve-Lez-Avignon.

Trois idées majeures sous-tendent cette volonté :

-  La Fraternité : parce que nous associons des lieux "frères" tous attachés à l’idée d’initiation, de formation et de transmission.

-  La complémentarité : parce que ces lieux proposent des approches différentes. Nous voulons pouvoir nous nourrir de ces différentes expériences.

-  La rencontre : parce que nous souhaitons pouvoir présenter au public le travail qui a été mené à Clichy, Marseille, Charleville-Mézières, Amiens ... et permettre aux professionnels de suivre ce travail de près.

Notre démarche de mise en réseau permettra à des artistes de toute la France de venir travailler sur une période plus ou moins longue à Amiens, de même que les artistes locaux associés au Tas de Sable pourront présenter leur recherche dans d’autres lieux du même type qui commencent à émerger en France.

La présence d’un tel réseau permet donc, d’une part, de présenter au public des travaux menés dans différents lieux, de faire "tourner" les compagnies et les artistes dans une autre logique de production, et d’autre part de pouvoir réunir des professionnels en leur présentant un calendrier de tournées et nous assurer ainsi de leur présence.

Il ne s’agit pas pour le Tas de Sable de défendre un certain territoire, mais bien de tisser des liens à l’échelle d’un pays. Certes nous approfondirons nos contacts avec nos partenaires naturels (Ville d’Amiens, Conseil Général de la Somme, DRAC Picardie), mais nous donnerons à ce lieu une résonance nationale et supranationale. La présence d’artistes et de compagnies extérieures contribuera, nous en sommes persuadés, à favoriser les échanges et l’ouverture sur d’autres formes et d’autres méthodes de travail.

En termes d’aménagement du territoire, le Tas de Sable répond à un besoin de plus en plus pressant.

Dans l’Aisne, ALIS a mis en place "L’Échangeur". Dans l’Oise, l’Acte Théâtral dispose également d’un lieu de travail et d’accueil.

Et dans la Somme ? Il existe certes des lieux de diffusion et de création. Mais il n’existe pas de lieux de travail à proprement parler. Par exemple, Théâtre 80 dispose du Safran à Amiens, Issue de Secours de l’Espace Saint-André à Abbeville et nous travaillons régulièrement à la Maison du Théâtre d’Amiens ou, plus épisodiquement, à la Maison de la Culture. Mais les contraintes de planning, des spectacles, des ateliers divers ne permettent pas un accueil dans la durée.

Les compagnies amateurs manquent cruellement de lieu pour répéter leurs spectacles.

Mis à jour le jeudi 1er juin 2006