VERS UNE UTILISATION PLUS RIGOUREUSE DE LA NOTION DE PROJET

De plus en plus, le ministre de la culture (ou les autres instances
publiques) grent les activits en demandant la rdaction pralable
d’un projet. Un projet nonce en gnral des objectifs, des mthodes
pour y parvenir, un calendrier de ralisation, un CV des artistes, un
budget. Mais l’utilisation gnralise de cette procdure prsente
plusieurs inconvnients. Elle est trop souvent dcale par rapport une
dmarche artistique pleine d’imprvus, alatoire dans son essence
mme. De plus, les difficults ou les richesses rencontres sur le
terrain transforment peu peu la demande prvue dans le dossier
initial. La procdure exige aussi une anticipation forte, avec un
dcalage important des dcisions des divers financeurs. Enfin la
procdure devant dans la plupart des cas se rpter d’anne en anne,
elle oblige nombre d’acteurs introduire un projet pour survivre, aucun
financement structurel n’tant prvu, sauf dans certains
conventionnements pluriannuels. D’o une multiplication des projets
qui perdent peu peu leur rle essentiel : assurer une dynamique de
dveloppement culturel selon des objectifs et non pas "bricoler" une
continuit de gestion des quipes ou quipements.

Proposition 8

Autre(s)pARTs soutient la ncessit de raffirmer de manire
rigoureuse le fonctionnement d’une politique culturelle sur projets.
Pour ce faire, nous plaidons pour une gnralisation des appels
d’offres ouverts projet, mais selon une double procdure simultane.
La premire porterait sur la prise en charge des frais fixes de structure
(de l’quipe et/ou quipement) et s’tablirait sur la base d’un projet
structurel de fonctionnement horizon de 5 ans, renouvelable. La
seconde concernerait les projets lmentaires de dveloppement
artistique et culturel, selon des horizons renouvelables ou non de 1 3
ans selon les cas.

Dans tous les cas, nous plaidons pour que soient dtermins avec
prcision et adapts la logique de projet (et non la logique
purement administrative) les procdures, les dlais d’excution et les
modes d’valuation administratives. Les alas de ralisation des projets
devraient tre rgls par runions contractuelles expressment prvues
entre les divers partenaires (dont financiers).


Mis à jour le vendredi 23 octobre 2009