Le mouvement de dcentralisation va se poursuivre et s’amplifier. Les EPCC (Etablissements publics de coopration culturelle) vont se mettre
en place. L’avantage pour les acteurs culturels rside dans une relation
de proximit avec les dcideurs locaux. Un dsavantage rel porte sur
l’tiquetage politique ou l’aversion pour toute quipe manifestant son
esprit polmique ou critique, qui risque trs vite de se retourner contre
elle et de la priver rapidement de toute ressource. Dans la dernire
dcennie et globalement en cas de conflit avec les collectivits
territoriales, le ministre de la culture s’est, aprs parfois un soutien
initial, rang du ct du pouvoir local. Les acteurs culturels craignent
moins la censure brutale que l’usure d’un conflit larv, les querelles
administratives, les rumeurs assassines, un climat dltre qui remet
en cause "la libert de cration" d’une manire beaucoup plus subtile
que le conflit ouvert, affirm. Les acteurs culturels sont dsormais trs
dpendants des collectivits territoriales qui le plus souvent sont
propritaires des murs et assurent une bonne part du financement des
quipes. Les conventions pluriannuelles ne sont souvent que de
fragiles paravents.

Proposition 6

Pour garantir la vie des quipes porteuses de projet artistique,
Autre(s)pARTs soutient la mise en place d’un organe mdiateur le plus
possible "indpendant" (qui ne soit pas juge et partie). Rappelant
constamment et avec force l’indispensable autonomie de la mise en
œuvre des projets et leur rapport souvent indissociable avec des
populations et des territoires, toute quipe pourrait le saisir ds
l’amorce d’un conflit ou l’annonce d’une mesure relevant "du fait du
prince". Si une instance locale, aprs une lection, veut changer de
politique, une procdure devrait tre tablie, sous la surveillance de cet
organe mdiateur. Cette procdure devrait au minimum aider au
redploiement de l’quipe ou des personnes concernes, et d’abord sur
son territoire privilgi d’intervention.


Mis à jour le vendredi 23 octobre 2009