UN CONDENS? DES 10 PROPOSITIONS D'AUTRE(S)PARTS


Ce texte est un condens qui reprend les 10 propositions d’Autre(s)pARTs crite en fvrier 2003.

Aujourd’hui, la parole des artistes, des acteurs culturels sur les enjeux d’intrt gnral du dveloppement culturel et sur leur traduction en terme de politique publique est inaudible dans notre pays. Le plus souvent limite des revendications corporatistes ou financires, cette parole ne pse d’aucun poids quant l’institution culturelle publique. Raison de plus pour nous exprimer, en vue d’apporter notre contribution l’laboration d’une nouvelle, d’une autre politique culturelle, l’exprience de nos pratiques sur le terrain.

Quarante trois annes aprs la cration du ministre de la culture, il devient urgent d’largir notre conception de l’art pour transformer l’institution culturelle. L’ouverture d’un vritable dbat dmocratique sur les objectifs et les finalits de la politique culturelle nous parait en tout cas indispensable. Autre(s)pARTs soutient une conception o la co-gnration des processus artistiques par des artistes professionnels et d’autres acteurs sociaux est centrale (1). Pour aller de la dmocratisation de la haute culture une vritable dmocratie culturelle, Autre(s)pARTs soutient galement qu’il faut remettre au centre des dmarches artistiques les parcours relationnels qui renouvellent nos modes de symbolisation et de socialisation, les vcus esthtiques qui sont activs et qui restent ouverts d’autres motivations existentielles et sociales (2).

Face la rcente extension du champ artistique et culturel, Autre(s)pARTs soutient la notion gnrique de projet en lien avec des populations ou des territoires situs, mais aussi la ncessit d’une relle transversalit des administrations culturelles, dont participeraient la mise en place de "correspondants administratifs chef de file" ou la cration d’un organisme sur le modle de l’ancien FIC pour prendre en charge ces projets isssus du terrain (3). Une meilleure clart des dcisions administratives exigerait de mieux dfinir les critres de slection et d’attribution des aides publiques aux projets artistiques et culturels, la mise en place d’une instance d’appel et de mdiation en cas de contestation ou de conflit, l’tablissement de vritables comptabilits analytiques dans les diverses administrations, la mise en place d’un systme de crdits-relais permettant de mieux faire face aux problmes de trsorerie lis au retard de versement des aides publiques (4).

De nouvelles formes d’organisation professionnelle doivent galement tre inventes dans le contexte contemporain. A l’idologie ancienne du "crateur", seul matre bord, il faut de plus en plus substituer celle d’quipe artistique, constitue d’une pluralit de comptences (dont non directement artistiques), engage dans une dmarche collective partageant un mme objectif sur une priode dtermine. Autre(s)pARTs soutient aussi que le champ artistique et culturel peut tre le laboratoire affirm d’un mode de formation, d’emploi et de rmunration mieux adapt notre socit d’innovation et de mobilit. A ce titre, la notion de statut unifi de salari employeurs intermittents et multiples doit tre approfondie et mieux formalise (5). Pour russir une nouvelle phase de dcentralisation culturelle, il est indispensable de garantir la vie des quipes porteuses de projet artistique. En particulier dans leurs relations aux Collectivits territoriales, les acteurs culturels craignent moins la censure brutale que l’usure d’un conflit larv, les querelles administratives, les rumeurs assassines, un climat dltre qui remet en cause "la libert de cration" d’une manire beaucoup plus subtile que le conflit ouvert, affirm. Autre(s)pARTs soutient la mise en place d’un organe mdiateur le plus possible "indpendant" (qui ne soit pas juge et partie), que toute quipe pourrait saisir ds l’amorce d’un conflit ou l’annonce d’une mesure relevant "du fait du prince". Si une instance locale, aprs une lection, veut changer de politique, une procdure devrait tre tablie, sous la surveillance de cet organe mdiateur, pour au moins aider au redploiement de l’quipe concerne et d’abord sur son territoire privilgi d’intervention (6).

Les espaces ncessaires la vie artistique contemporaine ne doivent pas tre des lieux de production ferms sur eux-mmes. Les friches et nouveaux espaces-projets artistiques dveloppent des fonctions de production, de diffusion, de formation, de relation la population, de dbat, partir d’un projet global. Parce qu’ils sont trop peu aids, Autre(s)pARTs soutient l’tablissement, au profit de chaque quipement de ce type, d’un double seuil minimum, de frais fixes de fonctionnement et d’investissement, mais galement la signature avec les quipes qui les prennent en charge de conventions d’occupation des locaux, portant sur une dure minimale de 5 ans (7). Nous plaidons avec force pour que soient dtermins avec prcision et adapts la logique de projet (et non la logique purement administrative) les procdures, les dlais d’excution et les modes d’valuation administratives (8).
Face l’incontournable dimension internationale du dveloppement artistique et culturel contemporain, Autre(s)pARTs soutient qu’un jumelage, non plus formel mais concret et pratique entre quipes artistiques franaises et trangres, devrait systmatiquement figurer dans le projet structurel de chaque espace-projet artistique engag dans une dynamique transnationale, comme dans plusieurs de leurs projets lmentaires (9).

Le droit la culture s’inscrit peu peu dans les droits fondamentaux du citoyen europen. Ce droit n’est pas seulement un vu formel, il doit pouvoir s’tendre l’ensemble des citoyens et assurer enfin les promesses contenues dans le concept de dmocratie culturelle. Une tape de l’action culturelle a t franchie : celle des quipements, de l’offre culturelle croissante. Face la pression uniformisante de la mondialisation d’un ct et la rgression identitaire sur les mythologies rgionalistes, ethniques et religieuses de l’autre, une autre tape doit s’ouvrir, qui favorise un nouveau processus instituant, dployant d’autres relations avec la population, s’adressant un nombre croissant de citoyens, permettant une effervescence cratrice plus partage. Les friches culturelles, les nouvelles quipes et espaces-projets artistiques sont par leur position mme les partenaires privilgis de cette nouvelle tape (10).

Autre(s)pARTs - Fvrier 2003
Retrouvez plus de documents et d’informations sur www.artfactories.net/

Mis à jour le mardi 25 octobre 2011