"MEMOIRE, EVENEMENT, (DE) TERRITORIALISATION"

Rencontre - 17 mai 2006 - Lyon/France


MEMOIRE, EVENEMENT ET (DE)TERRITORIALISATION

17 MAI 2006 - SALLE DE CONFRENCE IUT - UNIVERSIT LUMIRE- LYON 2
Campus Porte des Alpes - 5 avenue Pierre-Mendes-France 69500 Bron

Cette nouvelle srie de sminaires s’ouvre sur la relation entre mmoire, vnement et (d)territorialisation que nous interrogerons travers l’analyse de projets artistiques raliss dans l’espace public.

La mmoire et l’vnement sont certainement deux notions qui jouent un rle important dans nos manires de penser et de construire la socit contemporaine.
La mmoire est couramment perue comme le signe que le prsent n’est pas totalement coup du pass et qu’il y a une continuit du temps et que nous sommes inscrits dans une certaine dure ; l’vnement, au contraire, apparat comme ce qui marque une rupture, un renouveau, qui scande le droulement continu du temps et laisse prsager que la dure n’est pas exempte de changement.

Que dire alors des vnements mmoriels ? Peuvent-ils tre considrs comme des units de mobilisation et de recomposition des mmoires, ou peut-tre plus justement de composition des rcits mmoriels ? Ne peut-on pas reconnatre aussi que des vnements peuvent tre, eux-mmes, plus ou moins mmorables, activant des processus momentans de production mmorielle dans l’espace public ? qu’ils donnent voir des mmoires particulires, qu’ils les donnent en partage ? Ne pourrait-on pas mettre l’hypothse que mmoire et vnement servent recomposer le rapport que nous entretenons collectivement au temps et l’espace ?

Si l’on entend bien Gilles Deleuze, l’vnement fait apparatre un sens du monde. Il est rupture, changement dans l’ordre du sens. Non seulement, il y a un avant et un aprs l’vnement - le temps s’interrompt pour reprendre diffremment - mais il est aussi ce qui ouvre et ponctue toute chronologie. Bien que l’vnement soit hors du temps - ne serait-ce que pour agir sur lui -, il s’effectue dans un espace-temps, dans un ici-maintenant, qu’il reconfigure. Il agit sur la valeur existentielle du territoire. En ce sens, ne pourrait-on pas parler de dterritorialisation ? la fois parce que l’vnement modifie le rapport intime que des individus ont tabli avec un milieu et parce que l’vnement ouvre le territoire son environnement et permet des individus d’tablir, avec lui, une certaine intimit.

Evnement et mmoire sont souvent combins dans le cadre d’interventions artistiques qui ont lieu dans l’espace publique, de projets dans lesquels la dimension esthtique est revendique. Nous pouvons nous poser la question de la place de l’esthtique (qui ne dit pas le beau mais une connaissance sensible, intermdiaire entre une pure sensation et un pur intellect) dans ces constructions. L’esthtique permet-elle le mariage de la carpe et du lapin, de la mmoire et de l’vnement ? Autorise-t-elle la rencontre entre lus, amnageurs, habitants en vidant les interventions de leur vritable dimension politique ? ou, au contraire, est-elle seule permettre une prise de parole politique pacifie ? La dimension esthtique est-elle lgitime en raison de sa capacit captiver et inscrire les participants dans une relation dialogique ?
Comment ces projets et interventions artistiques ouvrent-ils le territoire son environnement ? inscrivent-ils ses composantes dans une dynamique qui leur permettrait de communiquer alors que notre socit semble fige ?

Ces dernires annes, la question de la mmoire a acquis une place importante tant dans le domaine de la recherche en sciences sociales que dans ceux de l’amnagement du territoire, de la politique de la ville, de la cration artistique, de la culture et de la sant. Questionnement transversal donc, que nous souhaitons utiliser sous cette forme afin de rassembler des acteurs de la ville contemporaine, les professionnels d’aujourd’hui et de demain pour largir et partager constats et rflexions souvent labors de manire spare.

PDF - 373 ko
Programme du sminaire
Excel - 7 ko
Bulletin d’inscription
Mis à jour le lundi 11 mai 2009