Culture et Territoire


"CULTURES, TERRITOIRES ET POLITIQUES PUBLIQUES" DOC KASIMIR BISOU

« Je ne tenterai pas ici l'ambition déraisonnable de discuter de la multitude des regards contradictoires liant la culture et les territoires. Je voudrais plus modestement me concentrer sur la manière dont les politiques publiques dites culturelles pensent leur rapport aux politiques publiques territorialisées. J'aborderai le thème de la culture et du territoire à travers le prisme des politiques publiques, celles de la culture d'un côté, celles de l'aménagement et du développement du territoire, de l'autre. »


" JE, TU, IL, ELLE, NOUS, VOUS, ILS, ELLES " L'ART ET LES POPULATIONS, TENTATIVE DE REDÉFINITION D'UN ENJEU SYMBOLIQUE / JEAN-JACQUES LEROUX

D.E.S.S. Développement culturel et direction de projet Université Lyon 2 - Faculté d'anthropologie et de sociologie


CULTURE COMMUNE (LOOS-EN-GOHELLE / FRANCE) : PATRIMOINE, TRANSMISSION DE LA MÉMOIRE ET CRÉATION ARTISTIQUE

Depuis plusieurs années, le projet Patrimoine de Culture Commune s'est progressivement mis en place et de nombreuses actions sont aujourd'hui développées. La connaissance du patrimoine et la collecte de la mémoire ont aujourd'hui atteint un niveau suffisant pour en assurer la diffusion et la transmission, tout en continuant le travail de recherche. La transmission de la mémoire est donc envisagée selon différentes approches : artistique, pédagogique, scientifique, technologique (NTIC) ou encore touristique. Par ailleurs, ce travail s'inscrit plus que jamais dans une démarche de partenariat et de collaboration à différentes échelles.


MAINS D'OEUVRES (SAINT-OUEN / FRANCE) : ANCIEN CENTRE SOCIAL ET SPORTIF FERODO - VALEO

La société anonyme française du Ferodo (SAF du Ferodo), entreprise anglaise, s'intalle à Saint-Ouen en 1923 au 15 rue Etienne Dolet. L'entreprise exploite la licence anglaise "Ferodo Limited CB". Ferodo fabrique des garnitures de freins, se lance dans la fabrication d'embrayage à partir de 1934. Quatre ans plus tard, il rachète la licence des compteurs hydrauliques "Vulcan Sinclair". Le 27 mai 1980, la société anonyme du Ferodo prend pour nouvelle dénomination Valeo du nom de sa filiale italienne créée en 1964. Ce changement consacre un tournant dans la stratégie industrielle et commerciale de l'entreprise. En effet, la licence d'origine la liant avec Ferodo Grande-Bretagne prévoyait un partage des marchés : interdiction d'intervention dans les pays du Commonwealth ou interdiction de certains produits (freins, embrayages) dans certains pays : Espagne, Italie. La rupture avec Ferodo permet à Valeo d'affronter le marché international. Son produit nécessitant un certain savoir-faire, Ferodo recrute à Saint-Ouen une main d'Å“uvre qualifiée, des ouvriers professionnels. Ces derniers étant plus mobiles, Ferodo, soucieux de fidéliser son personnel et aiguillonné par un puissant syndicat, offre des salaires attractifs et entreprend un politique sociale avancée. L'entreprise travaille alors en collaboration avec l'Ecole d'ingénieur de Saint-Ouen et son laboratoire de Tribologie. Une école d'apprentissage est mise en place dans l'entreprise. Le 4 aoà »t 1959, Ferodo obtient un permis de construire pour un Centre Social et Sportif au 1 rue Charles Garnier. Celui-ci est réalisé pour le personnel de la région parisienne.

1 | 2