Vers une nouvelle phase réussie de décentralisation culturelle

Le mouvement de décentralisation va se poursuivre et s’amplifier. Les EPCC (Etablissements publics de coopération culturelle) vont se mettre en place. L’avantage pour les acteurs culturels réside dans une relation de proximité avec les décideurs locaux. Un désavantage réel porte sur l’étiquetage politique ou l’aversion pour toute équipe manifestant son esprit polémique ou critique, qui risque très vite de se retourner contre elle et de la priver rapidement de toute ressource. Dans la dernière décennie et globalement en cas de conflit avec les collectivités territoriales, le ministre de la culture s’est, après parfois un soutien initial, rangé du côté du pouvoir local. Les acteurs culturels craignent moins la censure brutale que l’usure d’un conflit larvé, les querelles administratives, les rumeurs assassines, un climat délétère qui remet en cause "la liberté de création" d’une manière beaucoup plus subtile que le conflit ouvert, affirmé. Les acteurs culturels sont désormais très dépendants des collectivités territoriales qui le plus souvent sont propriétaires des murs et assurent une bonne part du financement des équipes. Les conventions pluriannuelles ne sont souvent que de fragiles paravents.

Proposition 6

Pour garantir la vie des équipes porteuses de projet artistique, Autre(s)pARTs soutient la mise en place d’un organe médiateur le plus possible "indépendant" (qui ne soit pas juge et partie). Rappelant constamment et avec force l’indispensable autonomie de la mise en œuvre des projets et leur rapport souvent indissociable avec des populations et des territoires, toute équipe pourrait le saisir dès l’amorce d’un conflit ou l’annonce d’une mesure relevant "du fait du prince". Si une instance locale, après une élection, veut changer de politique, une procédure devrait être établie, sous la surveillance de cet organe médiateur. Cette procédure devrait au minimum aider au redéploiement de l’équipe ou des personnes concernées, et d’abord sur son territoire privilégié d’intervention.

|image_reduire{300,0}

Mis à jour le vendredi 23 octobre 2009