TEATRO KISMET OperA - Bari - Italie


Projets de recherche
création artistique
expérience sociale

continuité et innovation

Contacts :
Teatro Kismet OperA
strada San Giorgio martire 22/f
70123 Bari
tel. +39. 80.579.76.67 fax.+39. 80.574.92.28
info@teatrokismet.it
www.teatrokismet.it


DU TÉÂTRE NÉCÉSSAIRE À ALFAZETA

Ce n’est pas chose facile que de ramener à un parcours linéaire la multiplicité d’expériences dans le domaine éducatif et social que le Teatro Kismet a abordées pendant ces dix dernières années.

La demande pour ces activités naît dans un territoire caractérisé par la persistance de conditions de malaise social et culturel et par le travail fragmentaire des services publics et du secteur tertiaire, milieux qui en revanche déploient potentiellement des énergies suffisantes pour générer un réel système de lutte contre le malaise social, la pauvreté et la déviance.

De nombreuses collaborations sont le fruit d’une vision commune et de la relative prise de risque de certains administrateurs et fonctionnaires publics et de certaines associations de bénévoles - comme l’A.R.C.Ha. (Associazione Ricreativa Culturale Handicap) pour le projet Teatro e Handicap.

Prendre cet engagement a mis le Teatro Kismet OperA face au problème d’un théâtre nécessaire, un théâ tre dont l’existence trouve des raisons fortes pour participer à la vie civile ; un théâtre qui utilise sa propre expérience pour tracer un parcours de changement ; un théâtre qui permette de repenser le concept de normalité en accueillant une multiplicité de genres expressifs individuels et collectifs. Dans cette activité, dans l’émersion du désir et du possible, le théâtre se révèle être une expérience à la puissance évocatrice forte.

Progressivement, le Kismet - qui programme et produit traditionnellement du théâtre contemporain, du théâtre pour enfants, de la danse et des arts visuels - concentre de plus en plus son attention sur les expériences de théâtre et malaise social en trouvant un large terrain d’échange : offrir des occasions d’expression collective à ceux auxquels cette opportunité est habituellement refusée, créer des formes de travail qui favorisent la rencontre entre médiateurs sociaux et handicapés, faire de ce travail un point de départ de recherche théâtrale.

C’est justement la conscience de la circularité de la relation et de l’échange dans ce cadre qui fait naître un groupe de travail interne appelé "Teatro e collettività", qui a comme tâche spécifique de développer des projets, des compétences et des actions significatives de vulgarisation. Le théâtre entre alors dans les situations, recueille des mots, dialogue, exprime et mélange les langages, provoque des rencontres et favorise des relations humaines, dans la tentative de ne pas cacher les conflits et les malaises sociaux mais d’en faire matière à expression artistique, en offrant par conséquent une occasion de relation en-dehors de tout schéma aux personnes impliquées.

Teatro e Handicap, le projet sans doute le plus connu, a produit en dix ans des spectacles comme Vangelio, a formé des médiateurs sociaux et des éducateurs spécialisés et a permis à une grande partie du public de voir des handicapés sur scène et à ces derniers de vivre l’expérience extraordinaire d’une scène protégée.

L’ensemble de ces activiés favorise la naissance de professionnalismes particuliers dont les compétences résident dans un terrain commun d’attention à l’altérité et répondent à une capacité de dialogue spécifique avec les artistes, les théâtres, les institutions éducatives, sociales et publiques. Il s’agit d’une capacité qui permet de se placer au centre d’une quantité de besoins parfois très différents entre eux tout en cherchant des synthèses adéquates et valorisantes. Le principal problème de réalités complexes et extrêmes comme celle du handicap physique et mental mais aussi de personnes à risque de déviance ou détenus est la séparation, cette distance subjective et objective qui exclut toute possibilité de confrontation humaine et sociale. Comment faire obstacle à la prolifération des divisions ? Comment alimenter au contraire une culture du dialogue, de la parole, du geste, de l’union ? Le théâtre peut jouer un rôle fondamental dans le développement d’un système de relations dense, en favorisant une approche capable d’accueillir et de comprendre l’hétérogénéité de l’existant.

Dans le cadre social, il ressort clairement qu’il est nécessaire de développer des actions dans des contextes différents - institutionnels et non - en étant surtout attentifs aux relations à reconstruire au niveau des personnes, de la collectivité et de la nature. Pour un théâtre qui ne produise pas d’ultérieures séparations dans ses projets d’intervention, n’oppose pas entre elles de visions sociologiques, psychologiques, politiques ou artistiques (comme cela arrive dans la conception occidentale des sciences humaines) mais tente de les intégrer de façon organisée. Le but de notre intervention dans le social est donc de donner vie à un processus cohérent et en même temps sensible.

Un des projets qui représente le mieux ces conditions est La prova del teatro, une intervention éducative et artistique destinée en parallèle aux jeunes pensionnaires de l’Area Penale Esterna et de l’Area Penale Interna . Si le motif est encore de re/contruire des liens, ceux-ci s’exercent de fait entre de nombreuses entités : du ministère aux insitutions locales, aux directions pénitentiaires, aux agents, aux médiateurs sociaux, aux jeunes, à la commune… Le projet se compose d’activités destinées à favoriser la relation entre toutes ces entités, à trouver les langues communes, à comprendre mais aussi à se parler sans démagogie, en confiant à chacun un rôle compatible avec ses propres capacités.

Le rôle du théâtre devient alors plus subtile : enseigner le dialogue, l’écoute, valoriser, engendrer des contextes favorables à la rencontre. Cet exercice des lieux et des langues pour le dialogue nous mène à une nouvelle phase, la cadre de la collectivité se fond dans un contexte plus large, un projet de travail qui implique beaucoup d’entités externes (artistes, médiateurs sociaux et enseignants, institutions) à la recherche d’idées et de façons de s’exercer dans un horizon commun. Il arrive ainsi qu’un projet destiné aux handicapés soit effectivement une école de théâtre et qu’un travail avec des mineurs à risque se transforme en atelier créatif.

Cette phase, lancée durant la dernière saison, prend le nom de Alfazeta et prévoit des parcours de formation interne et destinés à l’extérieur ; la gestion de cours, ateliers, projets de recherche ; la valorisation du travail, des personnes et des résultats artistiques des ateliers ; le développement de formes de rencontres civiles entre personnes désavantagées dans des contextes où la différence peut s’aplanir ; le souci de la réflexion et des relations avec d’autres personnes qui apportent des expériences et des savoirs différents.
Notre action consiste donc à construire des projets dans lesquels ces principes soient visibles mais non figés dans une prolifération de règles.

Dans ce document on a exprimé notre expérience, notre pensée et nos relations, dans la tentative de définir le passé et de tracer le contexte futur.

Word - 67.5 ko
dossier complet
Mis à jour le mardi 21 avril 2009