Séminaire pour les lieux de culture émergents sur le continent africain


Préambule

Dans un contexte social, économique et politique difficile, des projets artistiques citoyens ne cessent de se développer un peu partout sur le continent africain (Afrique du Nord, Afrique Subsaharienne, Afrique Centrale, Afrique Australe, Méditerranée).
Forts de leurs convictions, des artistes et collectifs d’artistes investissent des espaces, construisent des lieux pour faire vivre leurs projets. Souvent loin des démarches de réhabilitation de friches industrielles largement pratiquées en Europe, en Amérique du Nord et même dans certains pays d’Asie, certains porteurs de projets africains s’approprient des lopins de terre où ils posent quelques pierres, d’autres y installent des tentes ou réaménagent des villas, des bâtiments de petite envergure. Ces lieux sont bien distincts dans leurs formes, leurs fonctionnements des expériences européennes, américaines et asiatiques mais ils partagent les mêmes fondements.

Définition

Ces nouveaux espaces de création, d’expérimentation, de dialogue, de réflexion, de rencontre, de diffusion sont dédiés aux nouvelles pratiques artistiques, culturelles et sociales. Sur le continent africain, ils constituent de véritables laboratoires de recherche et de création pour la jeune création qui facilitent et favorisent l’émergence de nouvelles propositions artistiques et d’une nouvelle mouvance de création africaine plus proche de son public et plus libre et indépendante. Pluridisciplinaires, ces lieux proposent une aide indispensable à la création contemporaine émergente.
Lieux de vie, ces initiatives sont proches des artistes locaux, et développent un rapport actif avec les populations : participation au processus de création artistique, à des ateliers de formation, à des débats… Ces nouvelles approches artistiques se retrouvent ainsi au croisement d’une multitude de questionnements liés à l’urbanisme, l’éducation et la coopération et participent d’un développement culturel durable.
Leurs réalités locales spécifiques font de ces lieux de culture et d’art qui émergent aux quatre coins de l’Afrique des espaces très singuliers.

Constat

Ces lieux sont souvent isolés les uns des autres. Ainsi, les porteurs de ces projets en Afrique méconnaissent voire ignorent parfois l’existence d’expériences similaires au-delà de leurs frontières. Celles-ci rencontrent les mêmes difficultés bien qu’elles soient dans des réalités différentes.
Ce nouveau paysage culturel invite à davantage de rencontres entre ces lieux d’art indépendants qui naissent un peu partout dans le monde afin que chacune de ces initiatives puisse mieux se connaître, s’entraider…

Artfactories et l’antenne Afrique

C’est dans cette optique qu’Artfactories, plate-forme ressource international de lieux de culture, souhaite encourager ces rencontres, ces échanges de savoir-faire pour les aider à pérenniser leurs projets, pour que chacun puisse se nourrir des expériences des uns et des autres, pour que puisse circuler les artistes et leurs projets…Afin d’optimiser son repérage, Artfactories a choisi de mettre en place des antennes dans les différentes régions du monde.
En ce qui concerne l’Afrique, c’est Kër Thiossane, villa pour l’art et le multimédia à Dakar, au Sénégal qui joue le rôle d’antenne Artfactories.
La base de données d’Artfactories - http://www.artfactories.net - compte aujourd’hui plus de 150 lieux de culture nés de projets artistiques citoyens à travers le monde. Loin d’être exhaustif, ce répertoire s’enrichit au fil des rencontres, des échanges, des contacts, des liens. À ce jour, une quinzaine d’expériences en Afrique et dans le bassin méditerranéen figurent sur le site Artfactories. L’antenne, Kër Thiossane, a pour but d’enrichir et de développer le centre de ressources virtuel Artfactories sur les lieux en Afrique et Méditerranée afin de les relier.


LE PROJET

Dans le cadre de la 6ème Biennale d’art contemporain de Dakar, « Dak’ART », en Mai 2004, le bureau ressources international Artfactories en collaboration avec Kër Thiossane organisera du 11 au 14 mai 2004 un séminaire pour les lieux de culture et d’art émergents sur le continent africain (Afrique du Nord, Afrique Subsaharienne, Afrique Centrale, Afrique Australe, Méditerranée).

À travers ces quatre jours de rencontres et d’échanges, les porteurs de projet venant de différents pays d’Afrique et de Méditerranée pourront apprendre à mieux se connaître, s’entraider, partager leurs savoir-faire. Ce séminaire sera l’occasion de mettre en avant des projets artistiques fondés sur un engagement avec des populations et reliés à l’histoire singulière de leurs territoires.
Afin d’enrichir et d’élargir les discussions, Artfactories tient à inviter des porteurs de projet venus d’autres régions du monde.

Description du séminaire :

- Durée : 4 jours

- Date : du 11 au 14 mai 2004

- Lieu : Kër Thiossane à Dakar (Sénégal)

- Nombre de participants : une trentaine de porteurs de projet + 5 intervenants (hors Biennale).

- Programme :

. 1ère journée - 11 mai 2004 : état des lieux/situation du paysage culturel et artistique local à Dakar / visite de différents projets avec présentation.

Les porteurs de projet invités seront accueillis le premier jour au lieu Kër Thiossane, antenne Artfactories en Afrique. Après une présentation du projet, les participants emprunteront dans la ville un parcours de quelques projets et de lieux émergents à Dakar.

. 2è et 3è journée - 12 et 13 mai 2004 : 6 ateliers/discussions dans 3 lieux de Dakar

Suite à cet état des lieux local, deux journées d’ateliers/séances de discussion leur seront proposées. Chacun des porteurs de projet pourra choisir selon ses besoins et préoccupations les ateliers de leur choix. Le caractère plus « intimiste » de ces temps d’échanges a pour but d’enrichir le temps de parole de chacun et les discussions et de privilégier un vrai temps de réflexion sur la problématique abordée.

6 ateliers autour des problématiques suivantes (sous réserve de modification) :

Ces problématiques ont été repérées par l’Antenne Afrique Artfactories à partir des besoins identifiés auprès des différents porteurs de projet du continent africain.
- Mise en réseau / circulation de projets artistiques / échanges d’informations /actions de solidarité
- Financements et autofinancements possibles pour ces lieux
- Modes de fonctionnement et infrastructures spécifiques de ces lieux africains par rapport aux réalités locales et à leurs contextes
- Sensibilisation des politiques locales africaines à l’importance de ces espaces dans le développement local et le développement global de l’Afrique.
- Projets artistiques en lien avec la société, le territoire, les populations : échanges à partir d’exemples….
- Répondre aux besoins de formation des artistes : multimédia, technique, administrative…

. 4è journée - 14 mai 2004 : rencontre publique dans la Biennale

Le dernier jour du séminaire sera consacré à un temps de visibilité publique de la situation de ces lieux et projets émergents sur le continent africain. L’équipe de coordination du séminaire souhaite profiter de la Biennale d’art contemporain pour proposer une rencontre publique autour des enjeux portés par ces lieux de culture et d’art en émergence dans le paysage artistique et culturel africain et international.

Outils ressources

Tout au long de ce séminaire, Kër Thiossane sera le point ressource public durant la Biennale sur la question de ces nouveaux lieux de culture nés de projets artistiques citoyens dans les différentes régions de monde : site artfactories en ligne, vidéos présentant projets et lieux, documentation… Ce sera également l’espace où tous les participants pourront déposer leur documentation. Un webmaster alimentera en direct le site d’Artfactories des discussions, rencontres durant les quatre jours de séminaire.

Mis à jour le mercredi 21 janvier 2004