Quel rapport de force est-on capable de mettre en place pour quel développement culturel ? - Philippe Henry


Interview de Philippe Henry paru dans www.webthea.com en septembre 2005

"A travers une analyse des spécificités socio-économiques et idéologiques des arts théâtraux, vous proposez de nouveaux modèles d’organisation et de pratique théâtrale. Quelles sont précisément ces spécificités ?

Je m’attache surtout à observer la situation et son évolution. Je considère que nous connaissons depuis maintenant une vingtaine d’années des transformations structurelles - socio-économiques, symboliques, culturelles - relativement lourdes.
Les mondes de l’art, et les arts théâtraux ne font pas exception, ne doivent plus être considérés comme des mondes à part. Il font partie de cette société de flexibilité, de service, d’information, à la précarité croissante. Le monde du théâtre se présente comme une activité sociale spécifique, c’est vrai, mais pas à part.
Il est intéressant de le regarder comme les autres secteurs d’ativité, d’en rechercher les proximités tout comme les particularités. De ce point de vue, c’est la création de formes sensibles, la question de l’expérience esthétique qui fondent les spécificités des activités artistiques.
Mais on en parle très peu, cela passe par “pertes et profits”. Et si nous n’en parlons pas, en quoi le théâtre est-il différent de l’informatique ?
La réalité se charge alors de donner sa réponse." (...)

Philippe Henry a été Maître de conférences, HDR au département Théâtre de l’Université Paris 8 – Saint-Denis. Il poursuit désormais à titre personnel ses recherches sur la socio-économie du spectacle vivant et les démarches artistiques en lien avec des populations d’un territoire donné. Il est membre fondateur d’Autre(s)pARTs et membre d’Af/Ap. Contact : phenry4@wanadoo.fr, (+33)143794346, 77 rue de Charonne - 75011 PARIS.
Voir l’interview :
http://www.webthea.com/actualites/?Quel-rapport-de-force-est-on,706

Mis à jour le lundi 12 mars 2012