Pratiques artistiques en renouvellement - Nouveaux lieux culturels / par Yolande Padilla


PRATIQUES ARTISTIQUES EN RENOUVELLEMENT
NOUVEAUX LIEUX CULTURELS

Observations
Voies d’accompagnement

par Yolande Padilla

Décembre 2003


SOMMAIRE

Introduction générale

1. L’évolution des pratiques de création
1.1 L’interpénétration des disciplines
1.2 Le travail en collectif
1.3 Les pratiques co-générées
1.4 L’immatériel dans l’art
1.5 L’espace public
1.6 Le souhait d’autres lieux

2. Des nouveaux lieux culturels
2.1. Les espaces-projets artistiques et le référentiel d’Autre(s)pARTs
2.1.1 L’origine de l’initiative
v 2.1.2 L’enracinement dans le territoire
2.1.3 L’appui naturel à l’émergence
2.1.4 Des libertés artistiques nouvelles
2.1.5 L’implication des populations
2.1.6 La co-génération de projets
2.1.7 Des locaux ouverts
2.1.8 L’inscription internationale
2.1.9 Un mode contemporain de gestion

2.2 Les lieux musicaux et la charte de fanfare

2.3 Les micro-laboratoires artistiques

2.4 Les lieux de création et de partage des moyens

3. Conclusions vers des préconisations (chapitres1 et 2)

4. L’accompagnement par les politiques publiques
4.1 Les critères/ indicateurs, méthodes et propositions
4.2 Les soutiens à court et moyen terme
4.2.1 Une circulaire
4.2.2 Un apport à court terme
4.2.3 Le rapport au réseau

4.3 Les soutiens à long terme
4.3.1 Le dispositif territorial

5. Annexes


Introduction

Cette mission m’a été confiée le 13 mai 2003.

Avec comme commande la nécessité de dégager des préconisations.

J’ai donc ouvert plusieurs chantiers.

Le premier est celui de l’observation du renouvellement des pratiques de création dans leur articulation avec de nouveaux lieux.

Le second est une approche des indicateurs à partir desquels le ministère de la culture pourrait accompagner les espaces-projets artistiques.

Cette approche a été réalisée au cours d’un cycle de séances de travail avec le milieu professionnel.

Le troisième est celui des propositions qui me paraissent de nature à permettre une meilleure articulation avec les transformations en cours dans le champ artistique et culturel.

Au travers de ces travaux, j’ai cherché à rassembler des éléments d’appréciation concernant ces lieux autour de quelques questions récurrentes :

En quoi sont-ils nouveaux ?
Intermédiaires entre quoi et quoi ?
Quid de la qualité artistique ?
Leur financement relèvent-ils du Ministère de la culture ou des collectivités territoriales ?

J’ai peu à peu observé que des artistes jeunes ou renommés semblaient y trouver leur compte, que ces lieux touchaient d’autres publics que ceux de l’institution, et qu’ils développent une série de caractéristiques les différenciant des établissements des réseaux labellisés, tout en conservant une réelle centralité à la création artistique.

J’ai saisi leur position naturelle d’appui à l’émergence artistique et leur vive capacité à prendre place dans les problématiques afférentes au développement local.

J’ai surpris la résonance de leur développement avec celui de pratiques de création actuelles développant des formes de travail parfois étonnamment éloignées de celles qui ont fondé nos modèles de soutien à la création.

J’ai fouillé dans leurs différences et leurs fondements communs et me suis demandée quelle histoire nous amenait aujourd’hui ces nouveaux hôtes, nous qui en avons déjà un bon nombre.

J’ai compris que les questions ouvertes sur ces lieux en entraînaient d’autres encore, comme l’évolution de la place de l’art et de la position de l’artiste dans la société, la relation entre l’art et les publics ou populations, les financements publics de la culture.

C’est tout ceci que qui est restitué dans ce document.

« Le projet c’est la visibilité du processus » Loïc Touzé, chorégraphe.

Mis à jour le mardi 13 septembre 2011