Point de Vue

Emilien Urbach, directeur artistique de la Cie Sîn et membre d’ARTfactories/Autre(s)pARTs, nous livre son point de vue sur le thème Démocratie culturelle, fabriques artistiques et expérimentation. Ce texte a été rédigé et lu dans le cadre du projet d’exposition-rencontre Wake up friches ! à la Friche de Mimi lors des rencontres IETM (Montpellier 16 > 19 avril).


Démocratie culturelle / Culture de la démocratie
Artistes, habitants, acteurs associatifs, citoyens, les espaces-projets que nous organisons sont des lieux de démocratie. Nous ne cherchons pas à démocratiser l’accès à l’Art et à la Culture. Qu’il s’agisse de projets de création artistique, de lieux occupés à gérer ou d’actions culturelles, nous avons choisi d’œuvrer ensemble pour le bien commun. Le bien commun c’est le projet, le lieu, l’action. Nous refusons qu’il nous soit confisqué par tel ou tel processus de démocratisation ou de médiation. Nos modes de gouvernance se réinventent devant chaque type de projet. Nous requalifions nos vies par la mise en œuvre de processus, d’expériences esthétiques et culturelles croisés qui visent des transformations poétiques et sociales. Nous transformons les rapports émetteurs-récepteurs en privilégiant les démarches horizontales sans pour autant évacuer les postures individuelles ; il s’agit de faire œuvre commune de nos subjectivités (personnes, genres, modes, disciplines). Il s’agit de rompre avec la culture du mérite et du résultat et de renouer avec la recherche des moyens donnés à tous d’œuvrer et de vivre selon ses besoins. Nous avons déserté les terrains de la concurrence. Il s’agit de solidarité. Il s’agit de démocratie. Le bien commun est la garantie de notre épanouissement personnel. Nous conservons notre droit d’œuvrer. Nous pratiquons la démocratie. Nous ne permettons à quiconque de nous en donner l’accès ou la maitrise ; nous les avons. C’est notre bien commun. Lire la suite

Emilien Urbach, le 18 avril 2014 - Point de Vue # 14

Lire l’article complet

Mis à jour le lundi 19 mai 2014