MARDI 11 MAI


Au programme :
- accueil des participants àKë r Thiossane
- visite de lieux/projets àDakar et aux alentours....



Visite de 5 lieux/projets àDakar et aux alentours

Tous les participants sont donc partis en bus àla découverte :

- Deffart

Deffart (association de droit sénégalais) est une galerie d’art contemporain montée par Khadiga Sow, jeune artiste sénégalaise et François. Mais 5 artistes sont impliqués dans la mise en place de cet espace. il s’agit d’une maison privée appartenant àla famille de Khadiga Sow dont le nom est Deffa ( "deff" signifie "faire", d’où le nom de la galerie "faire de l’art").
Ils ont ouvert officiellement àl’occasion de la biennale, le projet est encore très jeune, il remonte à6 mois, mais a été écrit il y a plus de deux ans !
Dédié aux arts visuels et àla mode, Deffart souhaite s’ouvrir àdes résidences européennes.
Ils aménagent actuellement une cour consacrée àla danse et àdes défilés de mode.

- Cacao

Cacao est un Centre d’art contemporain de l’Afrique de l’Ouest mené par Koyo Ko.
A l’initiative d’une association africaine de culture contemporaine, Cacao est installé dans une ancienne usine textile par Tricocel qui est mis àla diposition grâcieuse du projet (notamment eau et électricité). A côté, une maison est en rénovation pour être transformé en résidence d’artistes/projet.
Les activités sont les suivantes : exposition, éducation au journalisme culturel et publication.
Koyo Ko souhaite monter un centre de ressource sur la créativité contemporaine dans la région africaine (physique et online) ; entreprendre des projets hors les murs d’éducation et de travail avec les habitants.
Cacao a ouvert son lieu grâce àl’expo pour la biennale qui a été financé par un fond américain.

- Complexe Blaise Senghor

Ce complexe socio-culturel est un lieu initié par le Ministère de la Culture Sénégalais. C’est un espace pour la création et la diffusion des arts pluridisciplinaires àDakar, créé en 1976.

- L’Empire des enfants

L’Empire a été fondé par Anta M’Bow et Valérie Schlumberger.
C’est un projet d’éducation et un lieu d’accueil pour les enfants des rues de Dakar, et un lieu d’aide éducative pour les enfants en difficulté scolaire. L’art est utlisé comme un outil d’insertion.
Les enfants peuvent rester plusieurs nuits, et (selon les moyens de L’Empire)
manger parfois, mais en général les enfants viennent pour dormir et prendre une douche et faire des activités artisto-educatives.
Un problème : L’Empire n’a pas d’autorisation d’accueil des enfants et se bat être reconnu.


Ils sont tous bénévoles sauf la cuisinière/femme de ménage.
L’Empire accueille près de 100 à150 enfants/jour.
Le lieu reçoit le soutien de divers organismes caritatifs dont l’ENDA.
C’est installé dans le bâtiment d’un ancien cinéma très beau avec un espace en plein air où se font les charity shows.
Inauguration 17 mars 2003

- l’Ecole des Sables


"L’Ecole des Sables" a été fondé par Germaine Acogny, chorégraphe et son mari Helmut Volgt.
Cet espace a été construit pas l’organisme "architecture et développement" avec des matériaux trouvé sur place (terre volcanique...). C’est un lieu magnifique à1 heure de route de Dakar, àToubab Dialaw, au bord de la
mer.
Des bengalows privatifs pour les danseurs en résidence
Des studios de 20 m2 pour les profs
Une salle en plein air mais couverte
Une tente sublime pour spectacle
Un réfectoire
Une salle de conférence
Une infirmerie
... et d’autres espaces en projets.
Inauguation officelle publique en juin de cette année 2004.
Le nom de l’Ecole des sables vient de l’invention du plancher de sable dans la
tente pour spectacle.

Leurs activités : acceuil de résidences de compagnies de danse internationales (ex :
l’année dernière Dasart des Pays-Bas a fait venir 20 danseurs dont 10
africains parrainant 10 européens) et formation professionnelle àla danse et pratiques africaines.
Le projet est financé par la Ford foundation, la Commission européenne et des fondations privées.


Pour finir la journée, quelques portraits ...

Pierre André Coly et Seydou N’Diaye de Capec 38B
Carl Biosmark de K@2/Karosta

Khadija Sow et François de Deffart
Ezzedine Gannoum de El Hamra àTunis






Fayez Saad Attzllah du Garage àAlexandrie
Joy Mboya de GoDown (Kenya)








Mis à jour le lundi 9 mars 2009