Les 10 propositions d’Autre(s)parts (version pdf)


Aujourd’hui, la parole des artistes, des acteurs culturels sur les enjeux d’intérêt général du développement culturel et sur leur traduction en terme de politique publique est inaudible dans notre pays. Le plus souvent limitée à des revendications corporatistes ou financières, cette parole ne pèse d’aucun poids quant à l’institution culturelle publique. Or ce sont bien ces hommes et ces femmes qui, par leur action sur le terrain, construisent jour après jour la vie culturelle du pays, fournissent la matière première de l’édifice administratif, justifient la raison d’être du ministère de la culture et des services culturels des collectivités territoriales.

Souvent, ils ont le sentiment de n’être que "dossier", objet, pion qu’on nomme ou qu’on déplace sans la moindre concertation, selon le bon vouloir des princes qui nous gouvernent.


Pour nous, l’acte artistique et culturel ne doit pas être l’émanation de la seule initiative de l’Etat et des collectivités territoriales. Dans une société démocratique, l’action artistique et culturelle doit aussi venir de l’initiative de la société civile et des acteurs indépendants. Le champ de nos actions est en interaction avec les champs de l’aménagement du territoire, des politiques de la ville et des pays, de l’éducatif... Il faut donc mettre en place une vraie concertation avec les représentants institutionnels de ces secteurs, en relation avec la force de nos projets.

C’est pourquoi nous prenons la parole, pour apporter notre contribution à l’élaboration d’une nouvelle, d’une autre politique culturelle, à l’expérience de nos pratiques sur le terrain. Contribution des membres d’ Autre(s)pARTs. Février 2003.

PDF - 85.1 ko
PDF - 69.5 ko
10 propositions
Mis à jour le mardi 25 octobre 2011