LA FRICHE, ABRI OU ÉDIFICE ?

Atelier 3


La réhabilitation et le changement de destination de sites industriels inoccupés, souvent à l’initiative de la société civile, pose non seulement la question de la relation à l’espace urbain, et à la vie qui s’y déroule, mais aussi celle d’une adaptation "a minima" des espaces, et de la préservation des traces des anciennes activités, ce qui implique la rencontre et le frottement constructif de différentes cultures architecturales et patrimoniale.


avec Philippe Baudin, Eric Limouzin, Joxean Munoz et Jean-Yves Coquelin



N’hésitez pas à faire des retours sur l’atelier, avis, remarques, réflexions..
N’oubliez pas de vous présenter.

Mis à jour le mercredi 3 juin 2009
Répondre à cet article
  • 10 février
    15:15
    La friche, abri ou édifice ?
    par Julien

    Un atelier intéressant pour répondre à cette question. J’ai beaucoup aimé le débat et les intervenants.
    Personnellement je suis mitigé car je pense que l’on doit à la fois garder et préserver une trace des anciennes activités qui ont écrit une partie de leur histoire dans ces friches, mais cela peut aussi représenter de la place perdue et utile.
    Dans tous les cas on peut en faire un lieu de rencontres, que ce soit par l’art ou une réhabilitation réfléchie : conserver un maximum des friches (dans la mesure du possible) pour construire quelque chose de nouveau. Généralement, quand c’est bien fait, c’est très réussi.
    Julien (passionné par l’art urbain, l’architecture et les animaux. Je suis d’ailleurs rédacteurs sur un site consacré aux chats).