L’europe en friche : XVème cycle de conférence des jeudis de la Sorbonne sur le thème des Projets Culturels Européen


Les "jeudis de la Sorbonne" sont un Cycle de conférences publiques consacrées à l’art, à la médiation de la culture artistique et à l’ingénierie culturelle.
Des artistes, des médiateurs, des concepteurs de projet culturel, des chercheurs, réfléchissent sur la présentation publique de toutes les formes artistiques.
Il a lieu chaque année, au cours du 2ème semestre, autour d’un thème différent, à l’Amphithéâtre III au Centre Panthéon.
Des Actes électroniques sont rédigés à partir de chaque conférence. (les Conférences sont mises en ligne environ 1 mois après leur déroulement)

Aller sur le site de la Sorbonne

Presentation

Dans le cadre d’une conférence organisée Jeudi 17 Février 2005 à la Sorbonne sur le thème des programmes culturels Européens, nous nous poserons la question du rôle que joue les Friches Industrielles dans notre société culturelle. Les friches regroupent aujourd’hui tout type de bâtiment d’origine industriel reconverti en espace de création et de diffusion de l’art.

« D’une illégalité légitime vers une légitime légalité », les friches industrielles sont devenues un enjeu culturel essentiel dans notre société contemporaine. C’est autour de cette problématique que nous orienterons notre débat. Ces lieux proposent une approche différente de celles diffusées dans le cadre traditionnel des institutions, une manière de faire autrement. A la fois espaces de production et de diffusion, la grande souplesse des friches en fait un dispositif apprécié des acteurs culturels. Ouvertes à tous, la grande proximité avec les habitants du quartier et ses environs permettent aux friches de préserver la diversité culturelle. Ainsi, à l’heure de l’élargissement de l’Europe, les friches luttent contre la mondialisation de la culture et font figure de résistance contre cette dernière.

En outre, dans une logique de préservation de l’histoire et de l’identité sociale des sites, ces espaces permettent la sauvegarde d’un patrimoine industriel exceptionnel. Rien n’est détruit, on utilise ce qui existe déjà dans le tissu urbain. Cette réappropriation est d’ailleurs fortement intéressante pour les collectivités territoriales qui y trouvent le moyen d’une redynamisation urbaine : un enjeu non négligeable pour les quartiers.

Par ailleurs, nous évoquerons les disparités qu’il existe entre les différentes formes de friches, propriétaires de leur site ou squatteurs, notamment avec la plate-forme de ressources Artfactories, chargé de mettre en lien toutes les friches a travers le monde, le réseau européen Trans Europe Halles, Mains D’Oeuvres, lieu de culture subventionné mais indépendant, ainsi que Le Théâtre de Verre friche dite « underground ». En outre, avec les bouleversements actuels, l’évolution des demandes d’aide, il semble incontournable de traiter la question des financements de la culture, l’argent est-il bien redistribuer ? Enfin comment briser ses freins administratifs qui paralysent le développement de la création. En effet, la complexité des processus décisionnels européens peut freiner l’élan créatif de nombreux projets artistiques et culturels.

Contacts groupe d’organisation de la conférence « L’Europe en Friche », étudiants en licence « Métiers des Arts et de la Culture »

Coordinatrice : Camille Stücker
Bouchaïb Clarisse
Deyoko Mohamed
Deyoko Yaya
Marchal Caroline

Mis à jour le mardi 12 mai 2009