Des "free-party" dans des lieux interdits, des concerts dans des caves ou des hangars reconvertis, des expositions dans des vitrines abandonnes, des vnements dans des lieux publics rappropris, ou hors des rseaux classiques emprunts par le grand public... Qu’est-ce qui pousse les organisateurs de ce genre d’vnements dployer tant d’nergie pour attirer une audience parfois confidentielle, avec trs peu de subside et encore moins de reconnaissance officielle ? Du Bulex au Magasin 4 en passant par la Soundstation de Lige, le cinma Nova Bruxelles, le Fool Moon ou les raves "sauvages", Intrieur Nuit dresse un tat des lieux non-exhaustif du milieu underground...



Des vnements festifs, artistiques ou culturels en dehors des lieux classiques de reprsentation, ce n’est pas nouveau. De tous temps, les artistes naissants, moins connus, ou rebelles au systme ont cherch des endroits de rencontre avec un public diffrent de celui des circuits commerciaux habituels. Paralllement, essentiellement dans le milieu associatif, certains organisateurs de spectacles, passionns et en recherche de nouveaut, de talents cachs, de culture mergente, mettent des structures leur disposition, avec les moyens du bord, parfois la limite de la lgalit... Paradoxalement, en Communaut Franaise, on trouve beaucoup de ces lieux alternatifs, dbordants d’nergie et d’activits, alors que le soutien de l’administration (ou des politiques) se fait plutt rare, quand elle n’y met pas carrment des btons dans les roues... Ainsi, dans notre pays, pour qu’un lieu de spectacle, ou mme une association culturelle puisse prtendre des subsides, il faut qu’ils soient reconnus... Et pour prtendre la reconnaissance officielle, il faut...tre subsidi. Dans ce contexte, le milieu dit alternatif » vivote et se dbrouille... Intrieur Nuit a cherch des explications au phnomne en la personne Rudy Demotte, Ministre de la culture en Communaut Franaise, mais a surtout rencontr quelques passionns, des dcouvreurs, des rvolts, des dbrouillards, des fatigus et des futs qui ont fait de l’underground leur plat du jour...

Le Magasin 4

Au dpart du Magasin 4, l’A.S.B.L. Entropie, dont l’objet est la production, la diffusion et la promotion artistique par le biais d’une salle de concerts. Rue du Magasin Bruxelles, le Magasin 4 est donc avant tout un lieu de dcouverte ; les changes y sont permanents, entre musiciens, belges et trangers, entre organisateurs, etc. On peut y couter un large ventail de styles : Hardcore, funk, punk, mtal, rock alternatif, ska, pop, ragga, reggae, musiques exprimentales, chanson franaise, jazz et autres fusions originales... En quelques annes, le Magasin 4 a diversifi ses activits, devenant la fois salle de concerts, de rptitions, studio d’enregistrement bricol dans le grenier... Pour les organisateurs du Magasin 4, le rseau classique ne permettrait pas de raliser de tels vnements non commerciaux, et ils n’changeraient leur statut d’alternatif pour rien au monde.
Pour en savoir plus : http://www.magasin4.be

Le cinma Nova

Ouvert en 1997, en plein centre de Bruxelles, proximit des Galeries de la Reine, le cinma Nova, est devenu en quelques annes l’antre du cinma alternatif. Une salle unique, dans sa version brute, aux murs de bton nus et aux fauteuils de cinma rudimentaire. Autour d’une programmation indpendante, le Nova organise des soires thmatiques, invitant des rencontres avec les auteurs des films ou des spcialistes des thmes abords. Il propose aussi diverses activits culturelles, expositions, confrences, open-screen...Mme s’il n’est pas d’une grande qualit technique, le Nova est ouvert un maximum de gens, en accueillant soit un public averti, soit des gens intresss par l’une ou l’autre des soires thme... Un cinma qui ne connat pas de concurrence, puisqu’il fait la part belle des films qui ne sont diffuss nulle part ailleurs. Gr selon le principe de l’conomie solidaire, cet endroit est anim par une quipe de nombreux bnvoles. Mais si l’nergie de chacun porte le projet, le Nova se dirigerait volontiers vers l’laboration d’une structure plus solide, tout en gardant le bnvolat, garant d’une richesse et d’un clectisme accrus.
Pour en savoir plus : www.nova-cinema.com

Les Bains::Connective

A Forest, cette piscine des annes 20, laisse l’abandon il y a une quinzaine d’annes lorsque les frais d’exploitation devinrent trop levs, fut d’abord transforme en night club, clbre l’poque pour ses nombreux problmes avec les riverains, pour devenir ensuite la proie des vandales. En 1997, l’A.S.B.L. Krul dcouvre le lieu qu’elle investit pour une performance, Liquid Quantum garden. Le concept mme des Bains::Connective » a t inspir par cette exprience. Krul passe alors un accord d’une dure de 11 ans avec le propritaire et obtient le droit d’utiliser le btiment gratuitement en change de la rnovation et de la raffectation du lieu, qui est devenu depuis un laboratoire socio-artistique. N de la rencontre entre des crateurs actifs dans des disciplines multiples allant du thtre aux arts graphiques en passant par la musique ou l’architecture, les Bains::connective se veulent un espace d’change, d’interactions culturelles, de recherche artistique alternative dont le but est de s’impliquer dans la socit urbaine et d’veiller les consciences aux problmes de l’cologie, de l’conomie de l’change et de la crativit. Ce n’est pas une salle de spectacle, ni un centre culturel proprement parler, mais plutt un lieu de travail exprimental, de recherche de nouvelles formes d’expression, initiant une relation alternative avec le public qui assiste en live la cration de projets artistiques.

Pour en savoir plus : http://www.bains.be/entrance.php

La Soundstation

A la base de la Soundstation de Lige, trois juristes, passionns de musique, dsireux de crer une association, Rockomotive, avec pour objectif de dynamiser la vie culturelle ligeoise. Aprs avoir organis des concerts pendant plusieurs annes l’Escalier Club, la possibilit d’acqurir le complexe dsaffect des btiments composant l’ancienne gare de Jonfosse leur a donn l’ide de crer un espace abritant diverses activits, savoir les concerts, des confrences, un label (celui de Zop Hopop, Miam Monster Miam...), un studio d’enregistrement... Fonctionnant jusqu’ici sans subsides, la Soundstation s’est tourne vers des activits horeca », avec un caf, un restaurant, qui drainent un public plus large que les activits dites pour initis »...

Pour en savoir plus : www.soundstation.be

K10

A proximit du canal de Willebroek Bruxelles et de Kanal 20, refuge dor de l’art contemporain officiel », les ASBL Les petits Belges » et Buzz ont investi un ancien hangar de la poste, K10, pour y raliser un vnements d’art contemporain alternatif, une performance live d’un peintre espagnol, Luis Moro, en mars 2001. Aprs ngociation avec la Poste et ensuite avec le nouveau propritaire, ils ont obtenu d’occuper gratuitement, pendant quelques semaines, ce btiment promis une dmolition proche. Pour eux, le principal problme de ce genre d’organisation est d’obtenir toutes les autorisations lgales, et ils avouent qu’il faut quelquefois mentir un peu sur le type d’activits...

Produits frais

Situ rue Antoine Dansaert Bruxelles, dans un ancien magasin abandonn durant quarante ans et rnov il y a peu, Produits Frais est un label qui a pour objectif de promouvoir de jeunes artistes. A l’origine du projet, Julien Willem, professeur la Cambre, dsireux de trouver un espace dans lequel ses tudiants puissent exposer leur travail. Gr par et pour des artistes, l’espace alterne des expositions personnelles et de groupes, o se ctoient des artistes confirms et d’autres moins connus. Paralllement la galerie, Produits Frais met en ligne un site web, vitrine de l’association et outil de communication prsentant les travaux des artistes.

Magazins

Cherchant des lieux pour exposer leurs uvres, deux artistes ont eu l’ide d’occuper les vitrines vides de magasins ferms, pour offrir aux passants la possibilit de voir leur travail. Ils ont ainsi cre l’asbl Magazins qui gre cinq vitrines de la capitale en accord avec leurs propritaires, et dans lesquelles des artistes ont la possibilit d’exposer, voire d’en disposer comme atelier. Deux rgles se sont imposes d’elles mme : la gratuit pour les artistes qui ne payent aucun loyer, et la gratuit pour le public, qui ne payent pas de droit d’entre. Un concept qui intresse beaucoup d’artistes, mme ceux qui sont habitus aux galeries classiques », qui voient l un moyen de toucher un public diffrent...

Le Bulex

Dominique Speeckaert a cr le Bulex en 1986, un peu comme une blague, par besoin de rassembler des gens... Au dpart, les soires avaient lieu chez lui, et rassemblaient quelques-uns de ses amis qui fuyaient l’ennui des soires en boite... De fil en aiguille, les invits se sont fait plus nombreux, et les soires du Bulex ont du migrer dans des lieux plus adapts. Dans l’ancienne raffinerie du Plan K, d’abord, ensuite dans l’ancienne Maison du Peuple sur le Parvis de Saint-Gilles, o le Bulex organisait des soires de 400 personnes sans aucune autorisation. A chaque lieu, un problme de voisinage a t synonyme de dmnagement. Vir chaque fois par les autorits locales, le Bulex est pass par la rue Mommaerts, Tour et Taxi, les caves de Cureghem, le Heysel, l’Hippodrome de Boisfort... Chaque fois, le public a suivi, et encore aujourd’hui les soires du samedi au Bulex drainent 1000 1500 personnes. Mais ces soires ne sont qu’une des facettes du Bulex ; en effet, depuis 1990, l’ASBL cre par Dominique Speeckaert aide des artistes peu connus se lancer : petits groupes, peintres ou sculpteurs, troupes de thtre bnficient ainsi d’une salle d’exposition ou de concert, d’un atelier, de matriel... Elle organise aussi des festivals, participe au Parcours d’Artistes Saint Gilles, aux Ftes de la Musique Louvain La Neuve... En 15 ans, victime de son succs, le Bulex est devenue une grosse machine, courtise par les politiques pour son carnet d’adresses, mais manquant cruellement de soutien financier. Et aujourd’hui, Dominique speeckaert rve d’un retour la clandestinit...

Le Fool Moon Thtre

N en octobre 92 le long du canal la frontire Molenbeek - Anderlecht, le Fool Moon s’est vite impos Bruxelles comme le lieu des ftes alternatives. Articuls autour de deux espaces, une salle de concert (ou soires) et un bar intimiste, le Fool Moon a dvelopp au cours des annes une programmation essentiellement musicale, recouvrant des genres trs varis tels que lectro, jazz, hip hop, musique du monde house, reggae, chanson franaise, funk, latino, techno, mais aussi ouverte au thtre, cabaret, expositions ... Cet t 2001, les responsables du Fool Moon ont dcid de mettre leurs activits entre parenthse, un peu par puisement aprs neuf annes de lutte contre les problmes de voisinage, les problmes administratif, le manque de reconnaissance officielle. Pour eux, le monde de la nuit est trop souvent assimil troubles de l’ordre public »...

Radio Boups

Amateurs frus de Drum’n Bass, les animateurs de The Boups’kru from Excursion », une mission de la radio locale bruxelloise Radio Panik, ont dcid de faire leur propre chane sur internet : Boups radio. Leur but : fournir, via internet, de la musique Drum’n Bass 24 heures sur 24, en proposant des morceaux indits, des performances live, des DJ’s set. Ainsi, Les internautes ont tout loisir d’couter leur musique, peu prsente par ailleurs sur les mdias dit classique, au format real audio ou MP3, et ce gratuitement. D’autre part, Boups.com organise des free party » Bruxelles, chaque fois dans des lieux diffrents, et ce avec le minimum d’autorisation. Le principe : quelques heures avant l’vnement, le lieu est inconnu du public qui n’est inform du rendez-vous qu’au dernier moment, en contactant une bote vocale ou via internet. Les points de rendez-vous peuvent ainsi changer plusieurs fois au cours de l’avant soire, pour finalement aboutir sur le lieu de la fte. Sur place, l’investissement technique est minimal (au dpart, les organisateurs utilisaient une Lada dcapotable pour installer leur sono), ce qui rend les choses suffisamment mobiles pour pouvoir dmonter rapidement en cas de problme.

Pour en savoir plus : www.boups.com


Mis à jour le lundi 25 février 2008