"Expérimentations politiques" - Pascal Nicolas Le Strat

Ce livre analyse des formes d’expérimentation sur plusieurs terrains politiques et sociaux : les interstices urbains, les occupations temporaires, l’agencement d’une coopération, la constitution pluraliste des expertises, l’écosophie d’un projet, la co-évaluation des situations de travail, le devenir minoritaire d’une langue.

|image_reduire{300,0}

Présentation de l’ouvrage :
Expérimenter, c’est constituer un contre-pouvoir à l’intérieur même des situations.
Expérimenter, c’est faire advenir de nouvelles formes de vie et d’activité, de pensée et de création.
Expérimenter, c’est se montrer aussi mobile et créatif que le sont les formes contemporaines de pouvoir.
Expérimenter, c’est opposer aux dispositifs de domination une puissance d’autonomie et de singularisation.
Expérimenter, c’est faire varier une situation pour en moduler les perspectives.
Expérimenter, c’est déployer une question à l’endroit même où les institutions imposent une solution.

Ce livre analyse des formes d’expérimentation sur plusieurs terrains politiques et sociaux : les interstices urbains, les occupations temporaires, l’agencement d’une coopération, la constitution pluraliste des expertises, l’écosophie d’un projet, la co-évaluation des situations de travail, le devenir minoritaire d’une langue. Table des matières "Expérimentations politiques" :

Multiplicité interstitielle
1. De l’intérieur et par l’intérieur
2. Se porter en avant
3. Déplacer le regard, le renverser ou le détourner
4. Les arts de la ruse
5. Une politique des singularités
6. Le rez-de-chaussée de la ville

Occupations temporaires
1. L’auto-constitution d’une parole et d’une présence
2. Une interruption substantielle
3. Agir dans et contre la situation
4. Un mode de subjectivation située et contextualisée

Micrologie(s)
1. Deux écritures pour une même expérience
2. Une critique interne
3. Un entraperçu, un instantané, une échappée
4. Désinhiber les pratiques et les imaginaires
5. Harceler le réel
6. Dilatation du temps et contraction des espaces

Politique des savoirs
1. Le dépliement épistémique des savoirs et leur
déploiement politique
2. L’insurrection des savoirs parcellaires
3. De plain-pied
4. Reconfigurer le champ de l’expérience épistémique
5. La constitution pluraliste des expertises

Agir dans la conjoncture
1. La sacralisation instrumentale de la coopération et son aseptisation politique
2. Une ré-information néolibérale des logiques d’action
3. Co-effectuation et contre-effectuation
4. Une conception spiralée du pouvoir

Co-évaluer les situations de travail
1. Accéder à la situation : le cheminement politique de l’analyse
2. Entrevoir d’autres déroulements, d’autres modulations possibles
3. Se rendre volontairement vulnérable aux actions d’autrui
4. Une resignification radicale, un renversement de perspective
5. Ne jamais dissocier la portée épistémique d’un dispositif de sa portée polémologique

L’écosophie du projet
1. Une extériorité constitutive
2. Des formes d’intéressement mutuel
3. Une multiplicité d’antériorités
4. Maintenir une disponibilité, une porosité

Le récit d’expérience
1. Ménager des voies d’accès
2. Un double empiètement de sens
3. Apprendre de son propre récit
4. Faire jouer les différences
5. Un révélateur, un embrayeur de sens

Déséquilibrer la langue
1. Une langue-guérilla
2. La discontinuité continue des mots
3. L’art des "disjonctions incluses"

Télécharger ou acheter l’ouvrage

Mis à jour le lundi 11 mai 2009