Espaces et commun(S) : de quel droit les communs peuvent-ils se soutenir, s’agissant de culture ?

Pour continuer à explorer la puissance normative de nos pratiques artistiques, sociales et urbaines d’occupation d’espaces, nous voudrions les confronter sous l’angle double d’un droit culturel, le droit de participer à la vie culturelle, et d’un droit à la ville, celui qui se fait jour à travers la notion de communs urbains. Nous profiterons de notre proximité avec la Belgique pour croiser avec nos voisins de Culture et démocratie et des liens qu’entretiennent nos hôtes avec les italiens du Teatro delle Ariette pour échanger avec eux et enrichir cette réflexion internationale au long cours. > Accéder aux ressources documentaires


Espaces et commun(S) : de quel droit les communs peuvent-ils se soutenir, s'agissant de culture ?
  • Atelier ouvert à tous sur inscription obligatoire avant le 6 novembre 2017 auprès de fred.ortuno(at)artfactories.net

CONTEXTUALISATION

Nous avons cette année initié un cycle de recherche sur les nouveaux droits et la question du/des commun(S). C’est, à travers ce cycle, l’ensemble des rapports que les espaces intermédiaires entretiennent avec les communs que nous voulons poser, ainsi que l’ensemble des normativités dont ils sont porteurs, à travers leurs usages, que nous voulons interroger.

A la Gare au théâtre, à Vitry sur Seine, lors de notre précédent atelier de réflexion, nous examinions la dispersion de la figure de l’auteur dans nos pratiques d’espace, entre un geste, un nom et un statut. Initier un espace, c’est, au lieu de se l’approprier, le rendre disponible. C’est disparaître dans une disposition et une disponibilité.

Dans l’écriture (...) il est question de l’ouverture d’un espace où le sujet écrivant ne cesse de disparaître. Michel Foucault in Qu’est-ce qu’un auteur ?

Il était donc juste de confronter au geste d’auteur le rapport inaugural à un espace qui s’ouvre dans le moment de son occupation collective, comme il était judicieux que les contradictions entre propriété privée et domaine public dans le droit de l’auteur nous aident à appréhender les normativités constitutives de nos espaces intermédiaires.

Comme un juste retour à ce premier mouvement, nos occupations d’espace nous ont ouvert des perspectives sur le caractère non-privatif du rapport même de l’auteur à son œuvre : la propriété commune de l’œuvre à son public, dans laquelle le nom de l’auteur trouve sa véritable fonction, comme index d’une mémoire collective (cf à ce propos la proposition de Lionel Maurel d’une licence libre fondée sur les droits culturels).

PISTES DE RÉFLEXION

Pour continuer à explorer la puissance normative de nos pratiques artistiques, sociales et urbaines d’occupation d’espaces, nous voudrions à présent les confronter sous l’angle double d’un droit culturel, le droit de participer à la vie culturelle, tel qu’il est consacré par l’article 15 du PIDESC, et d’un droit à la ville, celui qui se fait jour à travers la notion de communs urbains.

Les droits culturels, introduits dans la législation française à travers un amendement contesté dans la loi NOTRe, se sont notamment développés en Belgique à travers l’inscription d’un "droit à l’épanouissement culturel" à l’article 23 de la constitution belge, dès 1994. Ils inspirent par exemple le décret relatif aux Centres culturels du 21 novembre 2013 de la fédération Wallonie-Bruxelles.

D’autre part, dans les développements récents qu’ont connus les communS, dont les succès reposent plutôt sur des modèles informationnels (comme Wikipedia et les communs de la connaissance en général) ou naturels (comme la gestion en commun de l’eau potable, ou encore la reconnaissance de la rivière Whanganui comme personne juridique et "entité vivante" par le Parlement de la Nouvelle Zélande au mois de mars 2017 (cf. émission que France Culture a consacré au sujet), est apparue la notion de communs urbains. Elle se développe notamment en Italie, à travers le déploiement d’une stratégie juridique originale, qui consiste à défendre des occupations illégales d’espace par la loi et non contre elle, à travers une invention normative. Un exemple fameux en est le Teatro Valle à Rome, dont l’organisation, la Fondazione Teatro Valle Bene Comune, s’est dotée de sa propre constitution, en référence à la discussion législative, en Italie, autour de la notion de beni comuni, biens communs (cf les travaux de la commission Rodotà). 

On voit là s’esquisser deux logiques normatives différentes pour les pratiques artistiques, sociales et urbaines d’occupation d’espaces. D’une certaine manière elles sont complémentaires, car l’une prend en charge la dimension culturelle de ces pratiques, ce en quoi elles regardent du côté du sujet - du côté de de la construction et de l’émancipation du sujet individuel et collectif - quand l’autre prend en charge leur dimension urbaine et matérielle, leur territorialité, ce en quoi elles regardent du côté des relations entre des espaces et des corps. Aux droits culturels, on fait souvent le reproche de manquer d’effectivité dans leur traduction en dispositifs d’action politique ; aux communs urbains - notamment à travers la notion de "biens communs" - on reproche d’insister sur l’objet, le bien, tirant le travail du commun vers son objectivation matérielle et donc sa réification. Ces deux approches indiquent que quelque chose encore demande à être pensé, dans cet espace intermédiaire entre communs naturels et communs informationnels, qu’à titre provisoire je propose de nommer nos communs transformationnels.

Reste à déterminer quelles types d’alliances peuvent être nouées autour de ces nouvelles normativités entre corps social, corps politique et corps juridique, et de quelle manière cette configuration nouvelle de l’agir en commun est consistante à l’échelle internationale ; autant de choses dont cet atelier espère être l’avant-goût.

AVEC

Paola Berselli et Stefano Pasquini (Theatro delle Ariette, Bologne), Nimetulla Parlaku, Baptiste De Reymaeker (Culture et démocratie, Bruxelles – sous réserve), l’équipe du 232U (Aulnoye-Aymeries), Claude Renard, Sébastien Gazeau, Eric Chevance, Omar Toujid (Friche Lamartine, Lyon), Thomas Arnera, Joël Lécussan (Mix’Art Myrys, Toulouse), Fred Ortuño et Jules Desgoutte (Af/Ap)...

Tableau d’inscription : https://framadate.org/afap-atelier-age-nov2017 et mail : fred.ortuno(at)artfactories.net

PLANNING > MERCREDI 15 NOVEMBRE 2017

Atelier modéré/accéléré par Eric Chevance

- 9h-9h30 — Accueil café
- 9h30-12h — Introduction. Présentation du droit culturel belge, des communs urbains en Italie. Témoignages, réactions et échanges.
- 12h - 13h30 — Repas
- 13h30-16h30 — Synthèse de la matinée. Quels objets de réflexion théorico-pratique pour quelle suite ? Perspectives à court et moyen terme.
- 16h30-17h — Goûter/apéro


Webographie complémentaire et évolutive :

Outre les liens de la présentation ci-dessus, voici un condensé de ressources sur les sujets et thématiques transversales que nous aborderons dans cet atelier.

Commun
- Dardot Pierre, Laval Christian, Commun, Essai sur la révolution au XXIe siècle, Editions la Découverte, 2014, 593 p.

L’ouvrage de Dardot/Laval a fait l’objet de plusieurs recensions. En voici 2 :
- Pierre Sauvêtre, « Le commun contre l’État néolibéral », La Vie des idées , 21 novembre 2014. ISSN : 2105-3030. URL : http://www.laviedesidees.fr/Le-comm...
- Paul Sereni, « Pierre Dardot et Christian Laval, Commun. Essai sur la révolution au XXIe siècle », Lectures [En ligne], Les comptes rendus, 2014, mis en ligne le 18 avril 2014, consulté le 06 novembre 2017. URL : http://lectures.revues.org/14410

- Nicolas-Le Strat, Pascal, Le travail du commun, Éditions du commun, février 2016, 310 pages.

- Bruno Latour, « Il n’y a pas de monde commun : il faut le composer », Multitudes 2011/2 (n° 45), p. 38-41. DOI 10.3917/mult.045.0038 et plus globalement le numéro 45 de la revue Multitudes intitulé "Du commun au comme-un, nouvelles politiques de l’agir à plusieurs"

Communs et biens communs
- Ostrom Elinor, Governing the commons, The Evolution of Institutions for Collective Action, Political Economy of Institutions and Decisions. Texte pdf en anglais.
- Marie Cornu, Fabienne Orsi, Judith Rochfeld, "Dictionnaire des biens communs", Quadrige, PUF.

Communs et transformation sociale
- Geneviève Fontaine. Les conditions d’émergence de communs porteurs de transformation sociale. Des émergences à la reconnaissance, trajectoires d’innovation, Apr 2017, Montréal, Canada. 2017. Doc pdf

A lire également, cette recension de Christian Ruby sur le site nonfiction.fr de l’ouvrage de Danilo Martucelli, La théorie sociale au défi du XXIe siècle, Gallimard, 768 pages : La théorie sociale au défi du XXIe siècle (21/10/2017, consulté le 6/11/2017).

- La politique comme commun, article de Gaëlle Krikorian & Fred Sultan, publié dans la revue Vacamre, n°81, octobre 2017.
Face à un besoin, les citoyens se regroupent pour agir collectivement. (...) Il s’agit de renouveler les pratiques du pouvoir politique : considérer la politique comme une ressource à gérer en commun, mieux partager le pouvoir avec les personnes concernées, imposer le collectif dans les prises de décisions. C’est cette pratique des communs que cet article met en lumière, invitant à repenser l’exercice de la démocratie, la vie de la Cité. Lecture partielle de l’article

Biens communs en Italie
- La lutte pour les « biens communs » en Italie. Bilan et perspectives, Ugo Mattei, article publié le 29/04/2016 sur Raison-publique.fr
- En Italie, la résistance par la culture, Diane Lisarelli, Les Inrocks 7/04/2014.
- Eau : comment les Italiens ont dit non à sa marchandisation, sur Bastamag, le 20/06/2011.

Culture et biens communs
Plusieurs billets de Lionel Maurel, publiés sur son blog – S.I.Lex – Carnet de veille et de réflexion d’un juriste et bibliothécaire, nourrissent particulièrement cette réflexion, notamment :
- La Culture est-elle « structurellement » un bien commun ?, publié le 15/10/2017
- Cinq raisons de refonder les licences libres sur les droits culturels, publié le 23/08/2017
- Benoît Hamon veut « constitutionnaliser les biens communs » : pour quoi faire ?, publié le 25/01/2017.

Voir aussi :
- Daniela Festa, « Les communs urbains. L’invention du commun », Tracés. Revue de Sciences humaines [En ligne], #16 | 2016, mis en ligne le 01 janvier 2017, consulté le 10 novembre 2017. URL : http://traces.revues.org/6636 ; DOI : 10.4000/traces.6636

Droits culturels et droit de participer à la vie culturelle
- Des droits culturels au droit de participer à la vie culturelle, Entretien avec Céline Romainville, juriste, chargée de recherches du FNRS et chargée de cours à l’UCL, l’ULB et aux Facultés Saint Louis. Elle est aussi administratrice de Culture & Démocratie. Doc pdf
- Petit guide pratique pour mettre en oeuvre l’article 103 de la loi NOTRe appelant respect des droits culturels, article de Jean-Michel Lucas, diffusé le 18/09/2015. Doc pdf

++

A écouter/voir :
- Le commun (1/5) : Le commun comme principe révolutionnaire (Les nouvelles vagues, Marie Richeux). (23/02/2015)

- La Grande table (2ème partie) par Caroline Broué (14/04/2014)

- Les communs dans l’espace politique. AMBROSI Alain, LESSARD-BÉRUBÉ Stéphanie, SULTAN Frédéric

- Interroger la politique, interroger le commun / Conférence de Jean-Luc Nancy à l’Université de Toulouse-le-Mirail le 23 mai 2012 dans le cadre des Mercredis de la connaissance.

Mis à jour le vendredi 10 novembre 2017