ESPACES ET COMMUN(S) : DE QUEL DROIT LES COMMUNS PEUVENT-ILS SE SOUTENIR, S'AGISSANT DE CULTURE ? LA SYNTHÈSE


Les témoignages inauguraux d’acteurs engagés, pour l’un au sein de l’association Culture et démocratie (Bruxelles, Belgique), pour les autres au sein du Teatro delle ariette (Valsamoggia, Italie), devaient permettre à ce 22e atelier d’Artfactories/autresparts de se déployer entre les concepts de droits culturels et de communs. À travers les récits de Baptiste de Reymaeker, et de Stefano Massari et Paola Berselli, il s’agissait de rendre sensible l’idée que les usages finissent par créer de nouvelles normativités. Pour peu qu’on en perçoive les singularités.


Espaces et commun(S) : de quel droit les communs peuvent-ils se soutenir, s'agissant de culture ? La synthèse

Sur la question des droits culturels, la Belgique semble plus avancée que la France où, quoi qu’inscrits dans la loi NOTRe, ils peinent à s’appliquer sur le terrain. Les beni communi sont quant à eux apparus ces dernières années dans le droit italien, quand les communs restent absents des codes hexagonaux. En faisant ce pas de côté, l’objectif était à la fois d’apprendre de nos voisins (un terme cher à Christophe Piret, directeur du 232U où se tenait cet atelier) et d’y trouver un appui de l’ordre de l’expérience, opposable à l’intérêt parfois spéculatif qu’on en a en France.

(...)

Lire la synthèse de l’atelier en ligne sur Medium.com ou téléchargez la synthèse au format pdf ci-dessous.

PDF - 2.3 Mo
Synthèse de l’atelier 22 - Esapces et commun(S)

Organisé le 15 novembre 2017 au Théâtre de Chambre, 232U (Aulnoye-Aymeries)

Mis à jour le mardi 17 avril 2018