Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel - UNESCO

17 Octobre 2003
Aux termes de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine cultural immatériel, le patrimoine culturel immatériel (PCI) - ou patrimoine vivant - est le creuset de la diversité culturelle et sa préservation le garant de la créativité permanente de l’homme.

|image_reduire{300,0}

La Convention dit que le patrimoine culturel immatériel se manifeste, entre autres, dans les domaines suivants :

  • les traditions et expressions orales, y compris la langue comme vecteur du patrimoine culturel immatériel ;
  • les arts du spectacle (comme la musique, la danse et le théâtre traditionnels) ;
  • les pratiques sociales, rituels et événements festifs ;
  • les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ;
  • les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel.
    La Convention de 2003 définit le PCI en termes plus abstraits comme étant les pratiques, représentations, expressions, ainsi que les connaissances et savoir-faire que des communautés, les groupes et, le cas échéant, les individus reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel.

    La définition indique également que le PCI qui doit être protégé par la Convention :

  • est transmis de génération en génération ;
  • est recréé en permanence par les communautés et les groupes, en fonction de leur milieu, de leur interaction avec la nature et de leur histoire ;
  • procure aux communautés et aux groupes un sentiment d’identité et de continuité ;
  • contribue à promouvoir le respect de la diversité culturelle et la créativité humaine ;
  • est conforme aux instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme ;
  • est conforme aux exigences de respect mutuel entre les communautés et de développement durable.
Mis à jour le lundi 11 mai 2009