"Les relations entre les décideurs publics et les musiques amplifiées : un ballet en sept figures." - Doc Kasimir Bisou

Atelier de conférence à Belfort - 5 décembre 2001.
Conférence de Jean Michel Lucas.


"Les relations entre les décideurs publics et les musiques amplifiées n’ont jamais été simples et ne pourront probablement jamais l’être. Les acteurs des musiques amplifiées répugnent à se présenter comme tels devant les décideurs publics. Ils brouillent aisément les cartes des catégorisations trop rapides. Comme le rappelle justement Marc Touché, dans sa présentation des « Mémoires Vives » d’Annecy, « les musiciens, pour un grand nombre, rechignent à se laisser enfermer dans des catégories étanches ». A vouloir mettre les uns et les autres dans des catégories “rock”, “musiques actuelles ou amplifiées”, “reggae”, “techno”, “punk” ou “musiques des jeunes” et mille autres encore, on arrive vite à la “production d’images d’Epinal”, à la construction de “stéréotypes” qui ont pour seule fonction de résoudre les problèmes avant de les avoir posés."

PDF - 252.9 ko
Jean Michel Lucas
Mis à jour le lundi 11 mai 2009