AGENCEMENTS COOPÉRATIFS ET MICRO-ENTREPRISES CULTURELLES - 3 ÉTUDES DE CAS


Depuis le début du siècle, le thème de l’entrepreneuriat monte en puissance dans les débats concernant le domaine culturel en France, en lien avec diverses mutations auxquelles celui-ci est désormais confronté. Parfois en réaction à la tendance précédente, le thème de la coopération se développe de manière simultanée, en particulier au niveau des très petites organisations culturelles. Dans le prolongement de ses travaux antérieurs, Philippe Henry propose une double mise en perspective de ces questions.


Agencements coopératifs et micro-entreprises culturelles - 3 études de cas

Un article d’ordre généraliste et à visée didactique* examine sous plusieurs angles la notion d’entrepreneuriat culturel. Il fait ressortir combien les micro-organisations culturelles à visée professionnelle sont aujourd’hui aux prises avec des tensions socioéconomiques de très forte intensité, que certaines démarches coopératives tentent au moins de modérer.

Un rapport d’étude** présente les résultats d’une recherche exploratoire portant sur trois situations concrètes et contrastées d’agencement coopératif impliquant majoritairement des micro-entreprises culturelles à visée d’abord autre que lucrative. L’analyse comparée de ces cas met en lumière les apports évidents et les difficultés non moins récurrentes de ce type de démarche.

* « L’entrepreneuriat culturel : des tensions génériques qu’amplifie la petite taille des organisations », auto-édition sous licence Creative Commons, 2018, 36 p.

PDF - 561 ko
version française / french version

** Agencements coopératifs et micro-entreprises culturelles. Trois études de cas, auto-édition sous license Creative Commons, 2018, 127 p.

PDF - 1.3 Mo
version française / french version

Philippe Henry est chercheur en socio-économie de la culture. Il est Maître de conférences HDR retraité de l’Université Paris 8 – Saint-Denis.

Mis à jour le mardi 6 mars 2018