Nouveaux territoires de l’art et friches culturelles



« LES FRICHES CULTURELLES SONT UN ACTE DE RECONQUÊTE DU TERRITOIRE » – FRANÇOISE LUCCHINI

A l’Université de Rouen (Seine-Maritime), l’équipe de chercheurs « La Friche » analyse la reconversion des sites industriels désaffectés en lieux de culture. Le 14 juin 2012, ces universitaires ont organisé une journée d’études intitulée « De la friche industrielle au lieu de culture ». Une rencontre accueillie par l’Atelier 231, ancien site de fabrication et de réparation de locomotives, situé à Sotteville, dans la proche banlieue de Rouen. A cette occasion, Françoise Lucchini, géographe et pilote de La Friche, a répondu aux questions de La Gazette.


LES FRICHES CULTURELLES D'HIER À AUJOURD'HUI : ENTRE FABRIQUES D'ART ET DÉMARCHES ARTISTIQUES PARTAGÉES - PHILIPPE HENRY

Les friches culturelles d'hier à aujourd'hui : entre fabriques d'art et démarches artistiques partagées - Philippe Henry
Un bilan problématisé des friches culturelles La reconversion de bâtiments délaissés en espaces de projets artistiques et culturels est un phénomène apparu en Europe dans le dernier quart du siècle dernier. Il connaît aujourd’hui un prolongement dans différentes formes d’émergence d’espaces de travail et d’échange, dont certaines reprennent plus ou moins explicitement des valeurs et des modalités de fonctionnement de ce qui a été désigné en France par le terme de « friches culturelles ». C’est au rappel de cette histoire trentenaire et à une problématisation synthétique de cet ensemble d’initiatives, d’abord portées par des acteurs de la société civile, qu’est consacré l’article à ce jour inédit de Philippe HENRY. Le texte permet aussi une mise en perspective d’événements plus récents, comme la constitution, en janvier 2014, de la Coordination nationale des lieux intermédiaires et indépendants (CNLII) qui se veut répondre au besoin urgent d’une « reconnaissance de la place et du rôle de ces lieux […] dans le paysage culturel français et d’une mise en réseau de leurs projets respectifs ». Une première mention va d’ailleurs probablement apparaître dans la loi relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine, actuellement débattue au Parlement, qui prônerait « la promotion des initiatives portées par le secteur associatif ainsi que les lieux intermédiaires et indépendants ». Dans cette optique, l’article propose également des éléments de caractérisation de ces deux termes qualifiants d’intermédiaire et d’indépendant, qui font encore l’objet d’incompréhensions ou de questionnements récurrents. Janvier 2016


BILAN ET PERSPECTIVES DES NOUVEAUX TERRITOIRES DE L'ART EN MIDI-PYRÉNÉES - COUAC



RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS POUR UNE POLITIQUE PUBLIQUE EN DIRECTION DES « FABRIQUES »



JOURNÉE D'ÉTUDE « FRICHES, ARTISTES ET TERRITOIRES » - REIMS/FÉV. 2011



RETRANSCRIPTIONS DU SÉMINAIRE « NOUVEAUX LIEUX CULTURELS EN EUROPE » - BANLIEUES D'EUROPE - MAISON FOLIE BEAULIEU DE LOMME/OCT. 2010



OUVRAGE COLLECTIF, MANUEL PRATIQUE-DIRIGER UN LIEU CULTUREL INDÉPENDANT, FÉVRIER 2010

En décembre 2007, ARTfactories/Autre(s)pARTs a proposé une formation à 22 porteurs de projets européens et asiatiques en partenariat avec la Fondation Asie-Europe et le réseau culturel européen Trans Europe Halles. La synthèse en anglais de cette formation a été réalisée par Sandy Fitzgerald (CityArts, Dublin). Les thématiques abordées sont : réseaux culturels locaux et internationaux, managements, systèmes économiques, partenariats avec le secteur privé, actions de proximité.

PHILIPPE HENRY, QUEL DEVENIR POUR LES FRICHES CULTURELLES EN FRANCE ? D'UNE CONCEPTION CULTURELLE DES PRATIQUES ARTISTIQUES À DES CENTRES ARTISTIQUES TERRITORIALISÉS, MAI 2010



WEBDOCUMENTAIRE: GOOD BYE LENINE, LA ROUILLE EN PLUS



TERRITORIALISATION DE PROJETS CULTURELS EN ÎLE-DE-FRANCE - FABRICE RAFFIN / SEA EUROPE

Les cahiers de l'IAURIF, n°148 - Septembre 2008. Analyse des interactions complexes entre des lieux culturels, des territoires et leurs acteurs (trois initiatives culturelles privées : le Collectif 12 à Mantes-la-Jolie, l'Échangeur à Bagnolet et le Point Éphémère à Paris ; ainsi qu'un projet institutionnel : le musée départemental d'art contemporain de Vitry-sur-Seine, le Mac/Val, ouvert en 2005).

Pages 1 | 2 | 3 | 4