Ilots artistiques urbains > nouveaux territoires de l’art en Rhône-Alpes / Lyon décembre 2002



Avant-propos

E la nave va… Avec ces Îlots artistiques urbains, la DRAC de Rhône-Alpes pose le sixième jalon d’une aventure éditoriale et culturelle commencée voici tout juste dix ans avec Danse, ville, danse. Expressions chorégraphiques et grands ensembles urbains. Avec une régularité surprenante, même pour une administration, au rythme d’un volume tous les deux ans exactement, ce qui se donne à lire est une exploration systématique des ressources culturelles de la ville (je veux dire : spécifiquement urbaines). Il (...)

De quelques enjeux des friches, squats, laboratoires et autres lieux... - Jacques Bonniel

De " friches " en " laboratoires ", de " lieux de fabrique " en " espaces intermédiaires ", une série très large d’expériences tendant à promouvoir de nouvelles formes et modalités d’action artistique et culturelle à la croisée de l’artistique, du culturel, du social et de l’urbain s’est développée dans la plupart des pays occidentaux. Une gamme très large de questions se pose immanquablement dès que l’on commence à interroger ces expériences au regard des enjeux dont elles sont porteuses, des processus et (...)

Lyon > Théâtre du grabuge > un théâtre sans murs - Françoise Kayser

Le nomadisme du Théâtre du Grabuge est affiché haut et fort : " pour un théâtre sans murs ", revendiquent Géraldine Bénichou et Lancelot Hamelin, très jeunes et talentueux metteurs en scène qui font équipage commun sous le nom de Théâtre du Grabuge. Avec Sylvain Bolle-Reddat, comédien, et Philippe Gordiani, musicien, le collectif de base du Grabuge entend " développer l’utopie " qui consiste à faire un travail de recherche théâtrale " exigeant, inventif et néanmoins partageable par tous ". Depuis 1998, à (...)

Lyon > Ensemble Noao > les légendes de Noao - Françoise Kayser

Le nom de Noao sonne un peu japonais. Il ne l’est pas, mais pourrait le devenir un jour… La bande de joyeux compères qui compose l’Ensemble Noao n’en est pas à une légende près. Leur principe de création paraît simple - bien qu’en vérité, il consiste à élaborer des cheminements complexes pour mener à bien des parcours poético-ludiques dans le temps et l’espace urbain lyonnais. L’Ensemble Noao serait-il doté d’une machine à voyager dans l’espace-temps ? Il a commencé à forger sa propre légende depuis son (...)

Villeurbanne > Komplexkapharnaüm >de l’espace public au cyberespace urbain - Lyliane Dos Santos

" Où se cache l’animal-cité ? Quel message souhaitez-vous faire passer aux femmes ? Aux hommes ? Bonjour ! Ça va ? Comment êtes-vous arrivés ici ? D’où êtes-vous partis ? Avec quel moyen de transport ? " Voici quelques-unes des questions posées aux habitants des territoires traversés par le collectif KompleXKapharnaüM à l’occasion de projets singuliers. Mantes-la-Jolie, Marseille, Aurillac, Saint-Ouen, Champs-sur-Marne ou Lyon comptent parmi les villes qui ont accueilli l’équipe pendant trois semaines, (...)

Friches à l’oeuvre : un "très grand chantier" - Lyliane Dos Santos

" Friches à l’œuvre " est le nom d’un TGC (très grand chantier) de construction né de la réflexion mise en œuvre par François Deck, artiste consultant et enseignant à l’Ecole supérieure d’art de Grenoble (ESAG). Son œuvre, si l’on peut considérer que le processus de création prévaut sur l’objet réalisé, consiste à enclencher un processus d’interrogations, fondement de l’espace public au croisement des disciplines de l’art, de l’urbanisme et de l’architecture. La création d’une banque de questions destinées à (...)

Grenoble > Ici Même > voyage dans l’infra-ordinaire - Lyliane Dos Santos

Pour comprendre la démarche artistique de l’association Ici Même, ancrée au Brise-Glace, à Grenoble (Isère), il faut en suivre les évolutions comme une construction en réflexion permanente. Une sorte d’atome dont le symbole chimique n’aboutirait jamais, mais qui traduirait l’osmose entre l’espace public, l’art vivant et l’individu. Ici Même est un groupe à géométrie variable de trois à trente personnes selon les projets. Au gré des collaborations et des rencontres, le groupe consacre une partie de ses (...)

Sainte-Foy-Lès-Lyon > Ramdam > privilégier le risque artistique - Lyliane Dos Santos

Attentive au manque d’espaces de travail destinés à la création, la chorégraphe Maguy Marin a acheté il y a quelques années, avec ses droits d’auteur, une ancienne menuiserie implantée à Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône). Depuis quatre ans, l’idée d’un espace solidaire ouvert aux artistes connus ou inconnus favorise l’accueil d’une centaine d’équipes artistiques majoritairement autour de la danse, mais aussi autour du théâtre, de la musique et des arts plastiques. La faible économie générée par la location du grand (...)

Saint-Martin-Le-Vinoux > Peldis > lieu de production artisanale d’images - Lyliane Dos Santos

On pourrait presque trouver le décor adapté à un court-métrage. Ces anciens entrepôts frigorifiques ont été transformés provisoirement (jusqu’en 2004) en ateliers permanents et nommés Peldis, plus personne ne sait pourquoi. A Saint-Martin-le-Vinoux, à la périphérie de Grenoble (Isère), entre l’autoroute et la belle demeure néo-orientale de la Casamaures, le Peldis développe en tout cas une approche particulière de l’image qui réunit quatre associations : Cinex, MTK, le Passage et les Ateliers d’octobre. (...)

Bourg-en-Bresse > Le studio des quatres vents > isolé dans l’air du temps, jusqu’à quand ? - Lyliane Dos Santos

En 1991, Christine Burgos et Olivier Gelpe achètent à Bourg-en-Bresse (Ain) une ancienne usine de fabrication de ressorts de camion, dans l’intention d’en faire un lieu de travail pour la danse. La compagnie rompt ainsi avec son expérience parisienne pour s’installer en Bresse. Résolument ouverte aux projets artistiques de toutes disciplines, le Studio des quatre vents relève en quelques années le défi d’accueillir des compagnies de danse, des collectifs de musique, des projets en arts plastiques ou (...)

Pages 1 | 2