ARTS-POPULATIONS-TERRITOIRES

ARTfactories/Autre(s)pARTs est un groupe d’acteurs culturels et d’artistes, réunis autour d’un projet commun de transformation de l’action culturelle par l’expérimentation d’autres rapports entre art, territoires et société. En savoir plus


news


POUR UNE NOUVELLE MUSéOLOGIE DES TERRITOIRES

Pour une nouvelle muséologie des territoires
Artfactories/autresparts participe à un programme de recherche piloté par l'Iri, institut de recherche et d'innovation rattaché au centre G. Pompidou intitulé "Pour une nouvelle muséologie des territoires", le 23 et 30 mai ainsi que le 13 juin 2018. Ces ateliers de muséologie ont pour but de prolonger la Mission musée du 21e siècle et le colloque VM.TP en donnant la voix à ces défricheurs d’une conception renouvelée de la culture et du patrimoine, afin de penser, sans timidité, un cadre d’action pour le musée qui soit à la hauteur des enjeux du 21ème siècle. Si les enjeux politiques, socio-culturels, économiques et écologiques auxquels est confronté la société aujourd’hui sont de taille, les lignes de fond d’une transition positive sont tangibles dans les mouvements sociaux et institutionnels. Dans de nombreux domaines et à des niveaux de responsabilité variés, la conscience d’une nécessité de faire bouger les lignes de force habituelles progresse en amenant les individus comme les institutions à questionner leurs modes opératoires, leurs sphères d’implication et leurs zones de compétence traditionnelles. Or, le grand virage des institutions muséales et la large mutation à l’œuvre dans les universités, qui accompagnent un mouvement laminaire de réappropriation citoyenne, offrent précisément des conditions favorables pour réinventer ensemble des arts de vivre et de produire des richesses communes.


ZAD PARTOUT

ZAD Partout
Nous, espaces intermédiaires, Nous qui occupons des espaces délaissés, Nous, pratiques d’espace membres de la grande famille des occupations, au côté du mouvement squat, du Tiers-paysage, des Tiers-lieux, de l’occupation des places, du mouvement 15M... Nous, lieux où les machines sociales et techniques qui font l’art et la culture se posent la question de leur valeur d’usage, Nous qui construisons des alternatives aux industries culturelles, qu’elles soient privées ou publiques, Nous, lieux où le rapport à l’espace se nourrit d’un rapport à l’ouvrage et d’un rapport à l’usage, Nous dont les occupations se fondent non sur un droit d’aliénation individuel, mais sur un droit collectif à l’usage - un droit à la maîtrise d’usage, Nous dont les lieux sont faits en communs, pour et par les personnes qui s’y côtoient, Nous qui œuvrons à transformer le rapport à la culture autant que le rapport à la nature, Nous dont les lieux sont habités autant par des choses que par des personnes, et par les rapports qu’elles entretiennent, humaines et non-humaines, Nous qui pensons le monde comme demeure, et la demeure toute entière à construire, Non seulement nous sommes solidaires de la ZAD, mais nous sommes la ZAD, dans une de ses incarnations particulières, dans une de ses possibilités, Et nous déclarons que la ZAD est partout, est demain, est hier ; que la ZAD est partout, tout le temps et tout de suite ; que la ZAD est nécessaire.